Au Mouffetard, la marionnette fait sa rentrée

Le Mouffetard – théâtre des arts de la marionnette entame une nouvelle saison réunissant les générations sous le signe de l’audace et du cosmopolitisme. Avec sept nouvelles créations pour les petits et les grands, la programmation 2014-2015 atteste du dynamisme et de la créativité de la nouvelle garde marionnettique internationale.

Le théâtre de marionnettes est un art mal connu, souvent réduit à un divertissement enfantin. Bien des spectacles de marionnettes sont certes destinés aux jeunes, mais une vaste production s’adresse aussi à un public d’adultes, portée avec exigence et créativité par des artistes de la scène contemporaine.

C’est ce qu’illustre la nouvelle programmation du Mouffetard – théâtre des arts de la marionnette qui, depuis sa naissance en 1992, ne cesse de réunir les publics autour de spectacles pour tous les âges. Si Couac d’Angélique Priant se destine aux bambins de 3 ans, le Mouffetard propose cette année des pièces tout public parmi lesquelles Krabat de Michael Vogel et Christiane Zanger, ainsi que le spectacle d’lka Schönbein, Sinon je te mange.

Dans un esprit d’ouverture à l’international, cette nouvelle saison promet également de faire découvrir aux spectateurs des créations issues des scènes norvégiennes, belges et américaines. Sans oublier la 8e édition de la Biennale internationale des Arts de la Marionnette, le rendez-vous annuel incontournable du théâtre de marionnettes.

Soleil couchant ou le théâtre de marionnettes réinventé

À l’occasion du lancement de la programmation 2014-2015, le Mouffetard présente Soleil couchant, créé en février 2014 par la compagnie belge « Tof Théâtre« . Cette pièce à destination des adultes offre le spectacle émouvant d’un vieil homme veuf au crépuscule de sa vie, appréhendant avec chagrin le temps qui a passé.

Sur la plage, il s’affaire, malhabile et tremblant sous l’effet de la maladie, accumulant les maladresses et les signes de la démence sénile – il renverse de la bière sur sa chemise en portant un verre à ses lèvres, coupe le pan trop long de sa cravate et essuie tour à tour son nez, ses lunettes, son verre et sa cravate avec son vieux mouchoir usé.

Soleil Couchant, Tof Théâtre, Mouffetard

Mais, sous le masque de la marionnette, derrière les yeux hagards et l’expression figée, apparaissent les émotions d’un personnage sensible. Sans un mot, ce vieillard nous dit tout – de lui, du temps qui passe – du temps qui fuit –, de son amour vivace pour sa défunte épouse. Égrenant sa vie dans une poignée de sable qu’il fait couler lentement comme un sablier, la nostalgie du temps passé l’étreint. Ce personnage profondément humain apparaît comme un homme amoureux, recueilli dans le souvenir de celle qu’il aime encore, humant son parfum sur un foulard qui semble lui avoir appartenu.

Soleil couchant perturbe les règles traditionnelles du théâtre de marionnettes en offrant le marionnettiste au regard du spectateur par la manipulation à vue. Ce parti pris est d’autant plus audacieux que le marionnettiste prête ses propres bras et jambes à la marionnette. Dans ce procédé inhabituel et fascinant qu’est la manipulation directe, la personne et le personnage font corps. Preuve en est que le théâtre de marionnettes n’a pas fini de nous surprendre.

Soleil couchant au Mouffetard - Théâtre des arts de la marionnette

Mouffetard – théâtre des arts de la marionnette
73 rue Mouffetard, 75005 Paris

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s