Paris fait les tendances

La grisaille saisonnière vous gagne ? Découvrez les nouvelles tables, cafés, espaces culturels en vogue et jeunes adresses parisiennes dans l’air du temps… Un pied de nez à la morosité ambiante. 

Après avoir séduit San Francisco, Londres ou Melbourne, la vogue des coffeeshops fait des ravages dans la capitale. Essayez donc Holybelly, un cofeeshop ouvert par des Français revenus de Melbourne, côté Canal Saint-Martin. Au menu : du bon café importé de la nouvelle Brûlerie de Belleville, des plats faits maison (bonite de Saint-Jean-de-Luz laquée au soja et légumes croquants, sandwich jambon de Paris, tomme au foin, huile de truffe et petite salade, pumpkin & apple pie…) et un grand sens de l’hospitalité, s’il vous plaît (19 rue Lucien Sampaix, Paris 10e, sans réservation).

Parmi les nouvelles tables parisiennes proposées par de jeunes chefs, le Restaurant Caffè Stern tient le haut du pavé. Prenez une ancienne boutique de graveur (un certain Stern), bijou du passage des Panoramas classé monument historique. Magnifiez-le sous l’œil du designer Starck lui-même (petits salons aux boiseries sombres, animaux empaillés…). Ajoutez le chef star de la péninsule italienne, Massimiliano Alajmo. Vous obtiendrez un café-restaurant italien dans le top des meilleures adresses parisiennes d’Alain Ducasse ! A bon entendeur… (47 passage des Panoramas, Paris 2e, 01 75 43 63 10).

Pour une pause réconfortante, le salon de thé Lily of The Valley vaut le détour. S’il offre un vaste choix de très bons thé, c’est pour ses excellentes pâtisseries bio (carrot cakes, tarte aux fruits, cookies sans gluten…) et sa déco renversante qu’on y va, avec son plafond couvert de plantes, le clou du lieu (rue Dupetit-Thouars, Paris 3e) !

Côté consommation locale, on lève notre chapeau à Julien et Joseph, les cofondateurs des boutiques « Au bout du champ », qui proposent depuis peu une nouvelle façon de consommer les fruits et légumes. Avis aux « locavores » : ces boutiques en libre-service (grâce à des casiers), ouvertes 7j/7, de 8h à 22h, offrent des produits frais et de saison, issus de l’agriculture paysanne, cultivés dans un rayon de 100 km et récupérés le matin même. Une initiative responsable qui va vous changer d’ère (Levallois-Perret, 4 rue Camille Pelletan et Paris 17e, rue des Dames).

Par ici les news culture

Cela n’a pas pu vous échapper, un nouveau lieu d’exception dédié à l’art contemporain vient d’ouvrir ses portes au bois de Boulogne : la Fondation Louis Vuitton. Pour y découvrir la collection permanente (Ellsworth Kelly, Olafur Eliasson, Christian Boltanski…), ou l’exposition temporaire consacrée à la construction de l’édifice signé Franck Gehry (jusqu’au 16 mars 2015), ou encore pour les concerts et les performances… Vous n’avez que des bonnes raisons de vous y rendre (8 avenue du Mahatma Gandhi, Paris 16e).

Vous avez toujours rêvé de participer à une vente aux enchères, mais vous trouvez les prix inaccessibles ? Sous l’impulsion de Cédric Mélado et Lucie-Éléonore Riveron, la Maison FauveParis fait un pied de nez aux classiques maisons d’enchères parisiennes pour attirer une clientèle jeune et novice. Des expositions longues (de deux à quatre semaines), des ventes organisées le soir, un mix de styles et d’époques (street art, jouets anciens, objets asiatiques…) et un beau catalogue conçu comme un magazine d’art. Paris n’a pas fini de vous surprendre.

Un peu de patience

En 2015, le Marais s’offrira une nouvelle jeunesse avec la future « Jeune Rue », le « concept street » un peu fou porté par le millionnaire Cédric Naudon : « La Jeune Rue, c’est d’abord un rêve gastronomique, doublé d’un pari culturel et d’un projet de société. » Concrètement, les rues du Vertbois, Volta et Notre-Dame-de-Nazareth seront entièrement consacrées aux plaisirs de la table et à l’art. Au centre de ce projet : les commerces de proximité, le respect des produits (de saison et d’exception), le respect de la terre et le savoir-faire français. Une initiative qui va vous changer d’ère.

Dans le 18e arrondissement, le « Hasard Ludique », lieu hybride dédié à la culture, verra l’ancienne gare de Saint-Ouen renaître de ses cendres. Au programme : une salle de spectacle, un bistrot gourmand et un atelier de pratiques artistiques collectives, sans oublier des workshops, des concerts et des soirées. À découvrir à l’automne prochain. Pour les impatients, le Hasard Ludique organise déjà des évènements baptisés « En Attendant » : concerts, expos, marchés de créateurs, spectacles jeune public, jeux concours, ateliers et rencontres (128 Avenue de Saint-Ouen, Paris 18e).

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s