Les nouveaux quartiers branchés de Paris

Par ici, ça bouge ! La capitale ne reste jamais bien longtemps en place. De nouveaux bars qui font jaser le tout-Paris, le relooking de gares en lieux hype et hop ! Certains quartiers deviennent un jour « the place to be ». Quel est le dernier rooftop à la mode ? Où traîner ses guêtres pour être à la pointe de la tendance ? On vous dit tout sur les nouveaux quartiers branchés.

Le quartier de la Goutte d’Or

En 2014, la Halle Pajol (26 esplanade Nathalie Sarraute), ancien hangar de la SNCF, rouvre ses portes. Elle abrite à la fois la plus grande auberge de jeunesse de la capitale, un jardin, des ateliers de coworking, la boulangerie Bob’s Bake Shop, un café et des petites boutiques tendance, tout cela dans un bâtiment à énergie positive. Aujourd’hui, le quartier de la Goutte d’or n’a plus rien à prouver de son ADN hipster.

Les adresses déjà cultes : à la Halle Pajol, il y a Les petites Gouttes (12 esplanade Nathalie Sarraute), un resto-bar-terrasse-boîte de nuit idéal pour bruncher. Succès oblige, l’endroit est souvent bondé. On vous aura prévenu(e) ! Dans un autre style, la récente Brasserie Barbès (2 boulevard Barbès) fait beaucoup parler d’elle. Un restaurant + un bar bobo + un rooftop + un dancing = un établissement chic et le symbole de la renaissance du quartier, encore très populaire.

Et comment ne pas parler de La RE-cyclerie, qui abritait autrefois l’ancienne gare d’Ornano ? À la fois ferme urbaine, bar (avec terrasse pour les beaux jours) et lieu de vie quotidienne, c’est LE rendez-vous culturel branché du 18ème. Preuve en est que les anciennes gares relookées ont la cote !

Clichy-Batignolles

credits-bp_architecture-vinci_-_copie

Attention travaux ! Le quartier Clichy-Batignolles se métamorphose : prolongement de la ligne T3 du tramway, chantier de la zone d’aménagement concerté (ZAC) Clichy-Batignolles avec le futur Palais de Justice, aménagements de logements pour 6 500 habitants… Bref, une petite ville est en train de naître !

Les coureurs et les familles se donnent rendez-vous quotidiennement dans le parc Martin Luther King, les freelances s’affairent dans les espaces de coworking (comme BeCoworking, rue de la Jonquière)… et bientôt la ligne 14 ! Cet écoquartier a décidément du potentiel.

Les adresses déjà cultes : Vous trouverez forcément votre bonheur rue des Dames, un micro-quartier bouillonnant de vie. Au Bistrot des Dames, une institution du quartier, les habitués profitent du jardin intérieur comme d’un vrai coin de campagne. On peut même venir en après-midi siroter un cocktail dans ce havre de paix à l’écart du tumulte parisien. Un petit coin de paradis très couru… mais chuuuut !

Pour se sustenter, on lève notre chapeau à Lucien La Chance, une cave à tapas à la française (8 rue des Dames). Et pour boire un verre, mention spéciale aux « Caves populaires », un bar très animé qui ne manquera pas de vous séduire (au numéro 22 de la même rue). A découvrir !

Sopi (South-Pigalle)

220110-003

Autrefois connu pour ses sex-shops et ses cabarets, le quartier sud de Pigalle, dit « So-Pi », est aujourd’hui un lieu propice aux afterworks et offre un concentré de nouveaux bars et clubs tendance. Nouvelles terrasses, nouvelles galeries, nouveaux spots pour vivre la nuit… En passant par le sud du Boulevard de Rochechouart, puis la rue des Martyrs jusqu’à la rue Frochot, vous découvrirez un Paris arty et festif à souhait. La renaissance du quartier !

Les adresses déjà cultes : Le Kremlin (6 rue André Antoine) est l’endroit rêver pour siroter un cocktail au nom imprononçable à base de vodka, dans un décor soviétique tout droit sorti de l’ex-URSS. Dans un style plus anglosaxon, découvrez vite le Pigalle Country Club (59 rue Jean-Baptise Pigalle), un ancien bar à filles transformé en un bar musical, en plus d’être un micro-label qui publie ses propres vinyles.

Pour les petites gourmandises, on file chez Rose Bakery (46 rue des Martyrs), une pâtisserie-salon de thé à l’anglaise où tout est fait maison et bio. On y court pour leur brunch, l’un des rares où l’on trouve des légumes bio. Et pour finir, un hôtel tendance vient d’ouvrir, entièrement inspiré du film « The Grand Budapest Hotel » de Wes Anderson, Le Grand Pigalle Hôtel (29 rue Victor-Massé).

Le Canal de l’Ourcq

Canal de l'Ourcq

Nouveau haut-lieu du street art, le canal de l’Ourcq est un musée à ciel ouvert. Jetez un œil aux œuvres de Jacques Villéglé, de Seth, du Cyklop ou encore de Jace. Des visites sur le Paris du street art vous sont proposées pendant tout l’été.

Ses berges sont aussi propices à la détente et à la promenade. A vélo: au départ de Pantin, le canal est bordé d’une piste cyclable, idéale pour les petits virées du week-end. En bateau : les navettes fluviales de L’été du Canal prennent fin le 23 août, mais on peut toujours louer un bateau électrique et sans permis au Marin d’eau douce.

Les adresses cultes : même s’il n’est pas tout nouveau, le Point Éphémère, dit « Centre de dynamiques artistiques », fait toujours son petit effet. Cet ancien magasin de matériaux de construction est aujourd’hui une salle de spectacle underground, où s’enchaînent les expositions, les concerts et les ateliers d’artistes. Un lieu très vivant, une mine d’or pour les curieux et les oiseaux de nuit, à l’image de Paris. On applaudit !

Lire l’article sur le blog des Éditions Leconte

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s