Jimini’s, la startup spécialiste des insectes apéritifs

Né en 2013, la startup Jimini’s propose des insectes déshydratés et assaisonnés pour l’apéritif (criquets, molitors ou vers de farine et grillons). Implantée à Vaux-le-Pénil, cette jeune pousse fait souffler un vent d’innovation dans le secteur agro-alimentaire européen.

“Tout a commencé devant l’émission Koh-Lanta, en voyant un candidat manger un énorme verblanc. On a eu tous deux envie d’y goûter !” raconte Bastien Rabastens, fondateur de Jimini’s avec Clément Scellier. À l’époque, le premier prépare le barreau, le second est tout juste diplômé d’une école de commerce.

En lançant le projet de Jimini’s, leur postulat est simple : si un tiers de la planète intègre déjà les insectes dansson régime alimentaire – notamment en Asie, en Afrique et enAmérique du Sud – pourquoi pas les Européens ? Ils lancent ainsi une campagne de crowdfunding qui leur permet d’ouvrir leur premier atelier à Évreux.

Créer de l’appétence pour les insectes

Les insectes suscitent à la fois curiosité et répulsion. Pour les rendre appétissants et sublimer leur goût – plutôt neutre au départ –, les jeunes entrepreneurs ont l’idée de les assaisonner (curry fruité, tomate séchée, fines herbes, sésame et cumin). Ils les sélectionnent exclusivement dans des fermes d’élevage hollandaises afin de garantir une traçabilité optimale.

Côté marketing, “quel moyen plus simple que l’humour pour séduire une clientèle parfois terrorisée par l’idée de déguster des insectes ?”. La société revendique un positionnement “fun”, proche de ses consommateurs, notamment via les réseaux sociaux et les #ApéroJIMINIS.

De nouvelles recettes

S’appuyant sur son pôle Recherche & Développement, la startup diversifie sa gamme de produits. Fin 2015, Jimini’s a proposé, en collaboration avec L’Atelier des Chefs, 10 recettes de criquets et molitors non-assaisonnés, à préparer chez soi à l’aide d’une recette.

Loin de se limiter à l’apéritif, la startup se développe aujourd’hui sur un nouveau secteur : les barres à base de farine de grillons. Grâce à une nouvelle campagne de crowdfunding, plus de 22 000 € ont été récoltés pour financer les machines qui fabriqueront ces nouveaux produits.

Un développement à l’international

En septembre 2015, pour faire face à sa croissance et bénéficier du dynamisme économique seine-et-marnais, la startup déménage dans un atelier de 280m2 à Vaux-le-Pénil. Elle a récemment rejoint le cluster Vitagora de Melun Val de Seine sur la thématique “Goût Nutrition Santé”.

Alors que les produits Jimini’s sont distribués dans plus de 280 points de vente en France (dont les prestigieuses Galeries Lafayette et le BHV), en Belgique, aux Pays-Bas, ainsi qu’en Angleterre et en Écosse, “le reste du Royaume-Uni et les États-Unis constituent les prochains marchés à conquérir”, conclut Bastien Rabastens.

> Retrouvez l’article dans le magazine Trajectoires #43

Trajectoires est le magazine du Conseil départemental de 
Seine-et-Marne (77).

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s