Delgrange, un grand nom de la sellerie haut de gamme

Fondée en 1976, la maison Delgrange conçoit, fabrique et commercialise des selles haut de gamme, qu’accompagne toute une série d’accessoires (brides, tapis et produits d’entretien). L’exigence, sa signature, a construit sa renommée depuis 40 ans.

“J’ai fait mes classes dans l’atelier de la maison Hermès, faubourg Saint-Honoré”, raconte Bruno Delgrange. À ses débuts, cet authentique self-made man est un cavalier passionné qui aime à bricoler le cuir. En 1976, il crée sa propre entreprise – Bruno Delgrange – qui deviendra l’un des leaders de la fabrication de sellerie de luxe.

Le parti pris du luxe

Le positionnement de Bruno Delgrange est celui d’une marque de luxe. De 120 selles, la société a progressivement augmenté sa production à 1 500 selles par an, toujours à base de cuirs tannés en France. Ce volume est resté identique depuis 20 ans, à la fois pour des raisons de place et de qualité. “Nous sommes très exigeants, tant sur le choix des matériaux que sur la fabrication et la commercialisation – nous ne faisons par exemple jamais de soldes. De plus, nous laissons toujours les clients venir vers nous”, déclare Bruno Delgrange.

En avril 2015, il cède une partie de l’entreprise à Matthieu Dessallien et Marco Petrelli. Un passage de flambeau progressif, puisque le fondateur tient encore les rênes de la fabrication et des relations avec les cavaliers et les distributeurs. La personnalisation demeure la pierre angulaire de la marque, dont la quasi-totalité des selles est unique.

Un équilibre entre savoir-faire et créativité

L’essentiel du savoir-faire de la maison repose sur une excellente connaissance du cheval – tant des maîtres-selliers que des équipes commerciales, tous d’actuels ou d’anciens cavaliers. Le cheval est en outre à l’origine de tous les choix créatifs et techniques : “Il y a 40 ans, importées pour la plupart d’Angleterre et d’Allemagne, les selles se distinguaient par leur médiocrité. Rompu à des années de pratique, j’ai eu à cœur de proposer un produit plus adapté aux besoins des cavaliers et de bien meilleure qualité”, souligne Bruno Delgrange. 

La fabrication d’une selle unique requiert le savoir-faire de 4 à 5 personnes et plus d’une vingtaine d’heures de travail. L’intégralité de la production est réalisée en interne, principalement à la main – seule la découpe étant mécanisée.

Une renommée croissante à l’international

Le marché se porte bien et souffre assez peu des effets de la crise. Néanmoins, le secteur demeure très concurrentiel et les places y sont chères. Bruno Delgrange bénéficie d’un vaste réseau de partenaires parmi les meilleurs cavaliers. En tant qu’ambassadeurs de la marque dans les événements hippiques les plus prestigieux, ils en assurent régulièrement la renommée à l’international.

Parallèlement, la société, déjà présente principalement sur la côte Est des États-Unis, au Canada et au Japon, poursuit son expansion, en priorité vers l’Allemagne, la Chine et la côte Ouest américaine.

> Retrouvez l’article dans le magazine Trajectoires #43

Trajectoires est le magazine du Conseil départemental de 
Seine-et-Marne (77).

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s