L’ISO et ces 3 étudiants fêtent leurs 30 ans !

Save the date! Cette année, l’ISO a 30 ans. L’événement sera célébré lors du Silmo, le 30 septembre prochain. À cette occasion, l’ISO met à l’honneur des étudiants nés la même année – en 1988 –, parmi lesquels Jessica Loras, étudiante en BTS Opticien-Lunetier à l’ISO Toulouse, Romain Leclere, en Licence Professionnelle d’Optique à l’ISO Lille, et Guillaume Le Crom, également en Licence à l’ISO Nantes. Interview croisée.

Quel est votre parcours ?
Jessica Loras : Je suis titulaire d’une Licence et d’un Master de Physique à l’Université de Toulouse, et j’ai fait deux premières années de thèse. Ayant besoin de plus de contact humain et d’un travail plus pratique, j’ai démissionné et me suis réorientée vers des études d’optique à l’ISO Toulouse.
Romain Leclere : Pour ma part, je suis en reprise d’études. Après avoir validé mon BTS en Belgique, j’ai travaillé dans 7 magasins d’optique dans le nord de la France pendant 5 ans, et suis aujourd’hui à la tête de mon propre magasin. J’ai décidé de m’inscrire en Licence Professionnelle d’Optique à l’ISO Lille pour approfondir mes connaissances en optométrie et contactologie, et me démarquer des autres professionnels.
Guillaume Le Crom : Pour moi aussi, c’est une reprise d’études. Une fois mon BTS en poche, je ne me voyais pas entrer immédiatement sur le marché du travail. J’ai enchaîné les petits boulots, puis j’ai eu un entretien dans une grande enseigne d’optique où l’on m’a conseillé de poursuivre ma formation. C’est pourquoi je me suis orienté vers la Licence à l’ISO Nantes.

Pourquoi vous êtes-vous orientés vers des études d’optique ?
Romain Leclere : Je me suis toujours senti à l’aise dans le magasin d’optique que je fréquentais pour ma correction optique depuis mon plus jeune âge. Aussi, une partie de ma famille travaille dans le commerce, une autre dans la santé. C’est pourquoi j’ai très tôt voulu devenir entrepreneur dans le secteur optique.
Jessica Loras : Durant mes recherches sur les centres de formation d’optique, l’ISO se démarquait clairement par son excellente réputation. En participant aux journées portes ouvertes de l’ISO Toulouse, je me suis tout de suite sentie à l’aise, comme dans une famille.
Guillaume Le Crom : Attiré par les matières scientifiques, le secteur paramédical et la santé, j’ai choisi de m’orienter vers l’optique car je voulais un métier tourné vers le contact humain. J’ai entendu parler de l’ISO par un étudiant de l’école et par une amie qui a repris ses études en Licence. Je n’ai pas hésité !

Trente ans, qu’est-ce que cela vous évoque ?
Jessica Loras : J’ai hâte d’avoir 30 ans ! Pendant la vingtaine, je suis beaucoup restée dans ma zone de confort, essentiellement par peur de l’échec. Aujourd’hui, je ne cesse de me répéter qu’il faut tenter, se faire plaisir et en cas d’échec, juste recommencer.
Romain Leclere : C’est un cap : on n’est plus vraiment un jeune adulte, on sait désormais s’affirmer et on devient un acteur qui compte dans le monde professionnel.
Guillaume Le Crom : De mon côté, le cap qui a été le plus important dans ma vie a été de devenir papa.

Comment allez-vous fêter vos 30 ans ?
Jessica Loras : Le jour de mon anniversaire, je me vois entourée de mes amis et de ma famille, qui m’ont soutenue dans ma reconversion.
Romain Leclere : Je pense faire une grande fête avec mes amis, et peut-être aussi un voyage en tête-à-tête avec ma conjointe.
Guillaume Le Crom : Obtenir la Licence pour mes 30 ans, ça serait pas mal !

Quelle est votre devise dans la vie ?
Guillaume Le Crom : « Il n’est jamais trop tard pour bien faire ».
Jessica Loras : « Il faut oser et ne pas avoir peur de l’échec. »
Romain Leclere : Mon mantra, en tant que boxeur et dans tous les aspects de ma vie, est : « ne jamais abandonner » car c’est dans les moments les plus difficiles qu’on fait la différence. Que ce soit sur le ring, en magasin ou à l’école, je ne lâche rien !

Quelle est votre vision de l’optique aujourd’hui ? Dans 30 ans ?
Romain Leclere : L’optique est un secteur appelé à changer. Trois scenarii me semblent possibles : le 1er au profit de l’orthoptiste, le 2e au profit de l’opticien à qui on a récemment confié de nouvelles prérogatives, et le 3e au profit de l’optométriste. Dans 30 ans, l’optométrie sera certainement reconnue, la profession d’ophtalmologue soumise à un numerus clausus et les opticiens encore plus spécialisés qu’aujourd’hui. Je pense aussi que d’autres innovations vont arriver sur le marché.
Jessica Loras : La santé visuelle est un enjeu majeur de nos jours, notamment avec la myopisation de la population. Je pense qu’il faut continuer à faire de la prévention.
Guillaume Le Crom : Aujourd’hui, mon métier me plaît. J’aime donner des conseils aux clients, mettre mes connaissances et mes compétences en application. Dans 30 ans, j’imagine que beaucoup d’opticiens auront saisi l’opportunité de se spécialiser pour démontrer qu’au-delà de la vente, notre métier a une vraie valeur ajoutée.

Quels sont vos vœux pour vos 30 ans ?
Jessica Loras : Oser toujours plus et être épanouie professionnellement car maintenant, je me connais mieux qu’avant.
Guillaume Le Crom : J’aimerais continuer à gagner en responsabilité sur le plan technique car c’est ce qui me plaît le plus dans mon métier.
Romain Leclere : Je souhaite agrandir le magasin d’ici la fin de l’année et embaucher 2 employés et continuer à faire de l’optique de qualité. D’ici 5 ans, je me vois bien à la tête de 3 magasins.

Que souhaitez-vous à l’ISO pour ses 30 ans ?
Guillaume Le Crom : Que le meilleur !
Romain Leclere : Je souhaite à l’ISO de continuer à proposer des cursus de formation et de spécialisation aussi qualitatifs et de poursuivre son expansion à l’international.
Jessica Loras : Bonne chance à l’ISO pour la suite !

Pouvez-vous nous raconter une anecdote sur votre cursus à l’ISO ?
Jessica Loras : Avant d’entrer à l’ISO, j’étais anxieuse à l’idée de reprendre mes études, notamment par rapport à la différence d’âge avec les autres étudiants. Mais je me suis vite rendu compte que le plus important, c’est la personnalité.
Guillaume Le Crom : C’était très sympa de me retrouver à Nantes, une ville étudiante qui bouge beaucoup. J’en ai profité pour sortir et vivre ma vie d’étudiant, même si quand je rentrais chez moi, je retrouvais ma casquette de papa. L’ISO m’a permis d’allier mes études à ma vie de famille.

> L’ISO fête ses 30 ans : inscrivez-vous à la soirée-événement !

APPEL A PROJET POUR UNE MISSION HUMANITAIRE
Avis à tous les aspirants aux missions humanitaires ! Romain Leclere lance un appel à ceux qui souhaiteraient monter avec lui un projet associatif d’ici un ou deux ans en Mauritanie, où il s’est promis de revenir lors du voyage humanitaire qu’il a fait à ses 15 ans.
> Contactez Romain sur ISOlink

>> Lire l’interview croisée sur le site de l’ISO

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s