Concours FORCE de CooperVision : une étudiante de l’ISO sur le podium du classement européen

Du 11 au 13 mai derniers, le laboratoire CooperVision a réuni des étudiants à partir de la 3ème année d’écoles et d’universités d’optique européennes autour du concours FORCE (Future Ocular Research Creativity Event). Pour cette 6e édition, face à 15 étudiants en optométrie et contactologie de 11 nationalités différentes, Ludivine Willmann, étudiante en Licence Professionnelle d’Optique à l’ISO Nantes, a fait briller les couleurs de l’ISO en montant sur la 2ème marche du podium et en obtenant les félicitations du jury lors de la finale européenne – c’est la première année que la France atteint cette place. Bravo à Ludivine !

Pour participer à ce concours annuel, les étudiants ont pour mission de mener une étude portant sur la contactologie en lentilles souples, entre septembre et avril. Leur présentation est soumise à un jury de professionnels chargé de sélectionner le meilleur projet au niveau national, en fonction notamment de la pertinence du sujet, de l’analyse des résultats et du protocole mis en place.

« Un projet rondement mené »

Après avoir remporté la finale nationale, Ludivine Willmann a représenté la France avec une étude portant sur « le taux de cillement et le confort visuel en activité sur écran d’ordinateur équipé de lentilles souples hydrogel VS lentilles souples silicone-hydrogel ». « Son projet est très actuel tant sur le plan scientifique qu’industriel car le marché se tourne de plus en plus vers le silicone-hydrogel », poursuit Alexandre Meslé, chargé de l’organisation de la finale française et de l’accompagnement des étudiants et de leur tuteur au niveau européen – il s’est lui-même rendu jusqu’à la finale européenne lors de sa participation au concours en 2013.

Présentés en anglais, les travaux de Ludivine ont impressionné les membres du jury européen grâce à sa prestation orale, sa maîtrise de la langue, sa rigueur et l’intérêt des résultats auxquels elle est parvenue.« Ludivine a été bluffante. Elle a un excellent niveau et elle n’est qu’en Licence ! Je suis impressionné par l’excellence de tels étudiants formés à l’ISO », s’exclame Alexandre.

« Ce concours m’a motivée à poursuivre mes études »

Le concours lui a permis de rencontrer un grand nombre d’optométristes parmi lesquels « des professionnels de haut vol dont [elle] ignorai[t] jusque-là l’existence », mais surtout de prendre confiance en elle : « entendre de grands noms de l’optique me dire que mon sujet était solide et que j’avais du potentiel m’a rendue fière et même heureuse », raconte-elle.

Les portes de l’optométrie lui sont désormais grandes ouvertes : d’ici quelques mois, elle publiera son étude dans le Journal de l’Optométrie Francophone (JOF) et présentera ses travaux en plénière au 38e Congrès d’Optométrie et de la Contactologie (COC) en janvier 2019 à Paris.

Alors qu’elle ne pensait pas jusque-là poursuivre ses études, Ludivine compte désormais s’inscrire après sa Licence en Master à l’étranger. « La Licence est une année charnière durant laquelle beaucoup d’étudiants s’interrogent sur une éventuelle poursuite d’études », souligne Alexandre, qui est intervenu en DU d’optométrie et de contactologie pendant un an et demi à l’ISO Bordeaux, où il a effectué ses études, puis a été embauché en tant qu’optométriste chez CooperVision suite à son résultat au concours FORCE. « C’est grâce à cette compétition que j’ai pris la décision de poursuivre mes études jusqu’au Diplôme Européen d’Optométrie car cela m’a ouvert les yeux sur toutes les possibilités et le potentiel de recherche en optométrie à l’échelle européenne. »

Motivation, investissement et rigueur

Des conseils pour les futurs étudiants en Licence qui hésitent à se lancer ? Pour Alexandre, le principal mot d’ordre serait : « Osez ! ». « Cette compétition est tout à fait accessible. Avec un sujet astucieux, de la volonté, de la rigueur et de l’investissement, on peut atteindre les sommets de la finale européenne. Et on y fait de merveilleuses rencontres ! », déclare Alexandre.

« Au début, je n’y croyais pas mais finalement, l’expérience m’a passionnée. Lancez-vous et croyez en votre projet. Il faut se dire qu’on n’a rien à y perdre mais tout à y gagner ! », conclut Ludivine.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s