MSER rebondit durant la crise

Société de prestation de services spécialisée dans l’entretien en menuiserie et en serrurerie pour les bailleurs sociaux, le secteur hôtelier, les collectivités et les espaces de bureaux. MSER a su s’adapter à la crise en fabriquant et commercialisant des écrans de protection sanitaire dans son atelier de menuiserie. Christophe Mercier, son dirigeant, revient sur le lancement de cette nouvelle activité dans un contexte inédit. 

Bpifrance : Comment s’est passé pour vous le début de la crise sanitaire ?

Christophe Mercier. Il était très difficile pour nous de poursuivre nos interventions normalement. La priorité immédiate a été de protéger nos salariés et de rassurer nos clients en maintenant une capacité de travail pour répondre aux urgences liées à des problèmes de sécurité. En effectifs très réduits (2 ou 3 techniciens sur le terrain au début), on a tout de même réussi à assurer un service minimum. J’avais décidé de ne pas fermer totalement l’entreprise, ce qui était un bon signal vis-à-vis de nos clients. Au fil des semaines, on a reçu de plus en plus de demandes d’interventions, la confiance revenait progressivement. 

Quelles mesures avez-vous prises pour faire face à cette situation ?

CM. J’ai créé un planning de présence minimum dans les bureaux et recouru au travail à distance. Plus généralement, j’ai élaboré un plan de continuité d’activité qui décrit les règles de sécurité sanitaire à observer dans l’entreprise et chez les clients. J’ai affecté un « référent Covid » à chacun des clients récurrents de l’entreprise pour répondre à leurs questions, et utilisé les dispositifs de soutiens mis en place par le gouvernement. Et j’ai équipé les bureaux de système de séparation qu’on a nous-mêmes fabriqués, puis commercialisés face à la demande croissante.

Parlez-nous du lancement de ce nouveau produit 

CM. Avant la crise, nous n’avions jamais fabriqué ni commercialisé d’écrans de protection. Aujourd’hui, nous avons déjà équipé des loges de gardien, des bureaux, des écoles, des espaces de restauration et des zones de vie avec plusieurs centaines d’écran de protection. Ce produit est une alliance de bois et de plexyglass ou de verre. On le propose en 3 déclinaisons : en protection frontale, latérale (pour les centres d’appels, les espaces de coworking…) ou sous forme de paravent sur roulettes (pour les open spaces). Tout est fabriqué localement à Romainville en Seine-Saint-Denis. Notre atelier de menuiserie est de nouveau plein. Sans avoir compensé ce qui a été perdu lors du confinement, nous avons su créer quelque chose de nouveau dans le domaine de l’agencement mobile.

Quel bilan dressez-vous de cette période ? 

CM. L’adaptation permanente a été parfois délicate, il fallait vivre au jour le jour dans un climat général d’incertitudes et d’inquiétudes. Mais ce fut aussi une expérience incroyable avec de très bonnes surprises. Une période très riche au plan humain qui a révélé les motivations des hommes et des femmes. J’avais un noyau dur avec moi. Dans des environnements dégradés, on voit émerger des choses très positives : les élans de solidarité, la façon dont les personnes veulent contribuer, s’accrochent et sont créatifs. En tant que dirigeant, c’est rassurant.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s