Trophées Femmes en EA & en ESAT 2022 : une journée riche en émotions

Le 8 mars 2022, journée internationale du droit des femmes, les acteurs du secteur protégé et adapté ont répondu présent à l’appel de RéseauH pour la 8e édition des Trophées Femmes en EA & en ESAT. Cet événement organisé par Dominique du Paty, fondatrice de réseauH, s’est tenu au format phygital en présence d’invités exceptionnels et de partenaires experts dont le réseau Gesat, ONU Femmes France et la CPME. Retour sur les temps forts.

« Cela fait deux ans que j’attends ce moment », a déclaré avec émotion Dominique du Paty en préambule des Trophées Femmes en EA et en ESAT – point d’orgue de six mois de travail. Les Trophées célèbrent des femmes en situation de handicap aux parcours remarquables, « des rôles modèles », a souligné Sophie Iborra, Vice-présidente chargée de la place des Femmes dans l’économie et Directrice des relations institutionnelles à La Tribune. Mais aussi une journée de partages et d’échanges sur l’égalité professionnelle femme-homme, la mixité, la diversité, l’inclusion et – fil rouge cette année – les territoires, qui ont su « fièrement réinventer insertion, emploi et équité durant la pandémie ». Denis Charrier, Directeur Général du réseau Gesat, a rappelé la force du maillage territorial des EA et des ESAT en France, au nombre de 2 250 sur l’ensemble du territoire, soit 1 établissement toutes les 16 communes.

Témoignages et tables rondes autour des territoires

Afin de « briser la glace » et de favoriser les échanges collaboratifs, le public était invité d’emblée à participer à un quiz interactif, par équipes, pour tester ses connaissances du secteur protégé et adapté. Les actions des entreprises partenaires en faveur de l’inclusion ont été mises en lumière à travers des témoignages vidéo et des tables rondes. Durant la première table ronde, « plein feu sur deux partenariats uniques réalisés en régions avec le secteur du handicap » : Decathlon et onepoint. De plus en plus inclusif, Decathlon, partenaire des Jeux Paralympiques Paris 2024, promeut l’innovation sociale au travers de partenariats avec des EA et des ESAT pour réparer des vélos et des produits de second choix, corder des raquettes… « Notre ambition est de sous-traiter 2 millions du chiffre d’affaires utile auprès du secteur protégé et adapté. Nous prônons une connexion entre achats inclusifs et business, surtout pour la qualité », a déclaré Franck Martinez, Responsable QVT France et Président de la Fondation Decathlon, annonçant en exclusivité la création du premier CFA Decathlon qui ouvrira ses portes en septembre prochain – « première pierre d’un édifice qu’on veut porter très haut » -, sous les applaudissements du public.

Lors de la deuxième table ronde dédiée aux « Pratiques inspirantes dans nos territoires : emplois, équités et insertions », Valentin Duthion, fondateur du Regard Français, a souligné l’importance de créer du lien entre les EA et les ESAT d’une part et le milieu ordinaire d’autre part « pour que demain, recruter une personne en situation de handicap ne soit plus un geste engagé, mais parce qu’il y a un savoir-faire ». Sa marque de tee-shirts handiresponsables, fabriqués en Rhône-Alpes en collaboration avec des EA et des ESAT, valorise les compétences des travailleurs en situation de handicap et pose « un regard positif sur le handicap ». « Parce que toutes les compétences valent toutes les différences », comme l’affirme la nouvelle baseline de réseauH, qui s’est transformé en 2021.

Une cérémonie émouvante

La marraine de l’événement, Tatiana de Francqueville, par ailleurs Directrice générale de La Tribune, a salué « l’engagement de ceux qui ont su faire de leurs différences une vraie chance, qui font preuve d’intelligence, de résilience et qui ne lâchent rien même quand c’est difficile ». Mais aussi celui « des entreprises qui voient comme une chance le recrutement des collaborateurs et collaboratrices de tous horizons ». Au total, 51 nominées aux parcours inspirants ont été distinguées par le vote de plus de 7 500 personnes. La cérémonie de remise des Trophées a été emprunte de moments forts, comme le poème de Maya de Passorio Peyssard, Partner Secteur public et Space chez onepoint : « La femme est l’avenir de l’homme, écrivait le poète. Ce Trophée en est l’illustration parfaite… ». Et émaillée de messages d’empowerment : « J’encourage et je soutiens toutes les femmes à avancer pas à pas vers leur avenir », a affirmé la première lauréate. Chez d’autres finalistes, cette reconnaissance a provoqué une joie franche : « Je remercie tout le monde qui a cru en moi. Et moi qui n’ai pas cru en moi du tout… J’ai eu un assez grand parcours de vie, énorme même. J’ai cru désespérer d’ailleurs… Mais non. Qui l’eût cru ? », a lancé Valérie Cabrol, maçon et lauréate du prix Malakoff Humanis, qui a ému et fait rire la salle tout à la fois.

Beaucoup d’émotions donc devant ce « tableau de femmes avec des potentiels, des différences, des compétences et un cœur énorme ». « Quand on voit les yeux de ces ouvrières, c’est magnifique », s’est enthousiasmé Daniel Hauger, Président du Réseau Gesat, renouvelant son soutien à réseauH. Pour clore cette après-midi riche de partages et de rencontres, entre rires et larmes, Dominique du Paty a demandé un ban pour ces femmes exceptionnelles, parfois venues de loin : « Cette détermination, cette simplicité, cette humilité… Je suis toujours très touchée par ce que vous êtes, Mesdames. Merci. »

> Article publié dans La Tribune

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :