Voyage d’études : les étudiants du BLC au coeur de la lunetterie made in France

Les 11 et 12 mars derniers, les étudiants du Bachelor de Lunetier Créateur à l’ISO Paris et l’ISO Bordeaux ont rencontré des fabricants et visité des usines à Morez et Oyonnax dans le Jura, berceau de la lunetterie française. C’est la quatrième année que l’ISO organise ce voyage d’études dans les coulisses de la création lunettière.

L’objectif : faire découvrir aux futurs opticiens-créateurs et designers un savoir-faire artisanal unique au monde.

Les étudiants en BLC ont fait beaucoup de rencontres passionnantes, notamment avec :

  • les designers de Morel, qui leur ont présenté leur savoir-faire et leurs équipements innovants, et la directrice générale de l’entreprise, par ailleurs présidente du SILMO,
  • des ouvriers spécialisés dans la coloration et le traitement des métaux,

et ont découvert les étapes et les différentes techniques de fabrication de montures (métal et acétate).

« Je suis fier de travailler dans le milieu de l’optique »

Valentin Bageot, étudiant à l’ISO Bordeaux, a beaucoup aimé la rencontre avec les designers de Morel – « très contents de montrer leur travail [aux étudiants] » –, et la directrice générale qui « [leur] a présenté chacun de ses employés ». Il a pris la mesure de « tout le savoir-faire concentré dans ces deux communes françaises ». Fier de travailler dans le milieu de l’optique, il nourrit l’ambition de créer sa propre marque dans les années à venir.

« Avec toutes ces rencontres de gens passionnés, on n’a pas vu le temps passer »

Lui aussi étudiant à l’ISO Bordeaux et aspirant créateur, Arthur Salles a eu « l’impression de partir une semaine tellement ce voyage était intense et riche d’enseignements. Cela m’a ouvert les yeux sur la réalité du terrain », déclare-t-il. Ce qui l’a le plus intéressé ? La visite des usines Decoracet, avec la découverte du processus de fabrication des plaques d’acétate.

« C’est la première fois que je visitais un bureau de design »

Romain Husson (ISO Paris) a eu un coup de cœur pour la visite « très complète » des bureaux de design de l’entreprise Morel. Ces rencontres « très riches » avec des passionnés l’ont conforté dans son idée de partir travailler en région après ses études et de s’orienter vers le design. « Je pensais que la création d’une monture était plus automatisée ; en réalité, beaucoup de personnes participent à la fabrication d’une monture », souligne le jeune homme.

« J’ai été particulièrement intéressé par la dimension design et création de ce voyage » 

Alexandre Ducos, également à l’ISO Paris, a « trouvé très intéressant de voir les usines qui fabriquent les lunettes de la marque Théo » dont les étudiants ont visité en début d’année les bureaux de design à Anvers, en Belgique. Intéressé par la voie du community management, il a aimé rencontrer les community managers de Morel.

« Sans l’ISO, je n’aurais sans doute jamais eu l’occasion de visiter toutes ces usines »

Manon de Clermont-Tonnerre, de l’ISO Paris, a quant à elle beaucoup apprécié la rencontre avec le plus ancien ouvrier de l’usine Eyebrowear : « il a pris le temps de nous expliquer son métier avec beaucoup de passion, c’était une belle expérience humaine », se souvient la jeune fille, qui pense travailler dans un bureau de design une fois diplômée, mais hésite encore avec la communication, le marketing et le design d’espace. Elle « remercie l’ISO de [lui] avoir offert l’opportunité de faire toutes ces découvertes enrichissantes ! ».

> Retrouvez l’article sur le site de l’ISO

L'Institut Supérieur d'Optique forme depuis 30 ans les experts des 
métiers de la vision.

Une diplômée du Bachelor de Lunetier Créateur à l’ISO habille le regard de l’actrice Armelle Lesniak

Vendredi 6 avril, l’actrice Armelle Lesniak s’est rendue à l’ISO Bordeaux pour le shooting de sa paire de lunettes signée Meg Eyewear. La monture a été créée sur mesure par Mégane Jeanmaire, diplômée du Bachelor de Lunetier Créateur (BLC) à la tête de sa propre marque. Retour sur un projet créatif et collaboratif réussi.

Une monture sur-mesure pour Armelle Lesniak

« L’idée de ce concours m’est venue lors d’une répétition de la pièce « Une heure avec Maria Callas » au Trianon à Bordeaux, dans laquelle Armelle jouait le rôle éponyme », raconte Johan Yvon, maquilleur qui travaille régulièrement avec l’actrice et intervient dans le BLC à l’ISO en tant que morpho-visagiste. Faire travailler les étudiants sur la conception sur-mesure d’une paire de lunettes pour l’actrice est l’occasion de les solliciter sur un projet stimulant en lien avec leur cursus.

Séduite par l’idée de son maquilleur et ami, Armelle formule un brief à destination des étudiants : « Je voulais de grosses lunettes en écaille dont la forme conviendrait à celle de mon visage. Pas extravagantes, mais discrètes, élégantes et intemporelles ». L’ISO porte le projet auprès des étudiants et diplômés du cursus créatif, et au terme de 3 mois de travail, plusieurs d’entre eux lui soumettent une proposition.

Conseillée par Johan Yvon et Jean Flahaut, également intervenant au sein du BLC, l’actrice porte son choix sur le projet de Mégane. « J’ai trouvé sa monture très élégante, avec beaucoup de personnalité et de la fantaisie, en continuité de mon regard. Ni loufoques ni ordinaires : un équilibre parfait et rare. C’est comme si je l’ai avais toujours portées. »

Le sur-mesure, « une vibration qui nous rend unique »

À la tête de la marque Meg Eyewear, la jeune créatrice a travaillé en fonction des traits de l’actrice, s’inspirant du modèle « Bertille » issu de sa collection. Après les prises de mesures morphologiques et quelques retouches pour équilibrer les proportions de la monture, la magie opère. « La lunette lui va si bien ! », souligne Johan Yvon.

« Pour moi, le sur-mesure, c’est de l’artisanat. Une vibration qui nous rend unique », indique Armelle Lesniak. « Cela vaut le coup d’avoir des lunettes faites pour soi car c’est un objet très intime que l’on porte tout près de son visage, et un bel accessoire qui permet d’affirmer sa personnalité. »

Mégane Jeanmaire, diplômée du BLC et jeune créatrice prometteuse

Ayant toujours été attirée par la création lunettière et sa dimension manuelle (son père et son grand-père étaient ébénistes), Mégane Jeanmaire dit Cartier s’oriente vers le Bachelor de Lunetier Créateur après son BTS Opticien-Lunetier. Son stage à Sydney dans un bureau de design la conforte dans sa passion pour la création lunettière et lui donne le déclic pour créer sa propre collection. À son retour d’Australie, elle obtient le soutien financier du Rotary Club de Cognac et lance Meg Eyewear.

En parallèle de son métier d’opticienne qu’elle exerce 3 jours par semaine, la jeune créatrice développe désormais sa marque, reconnaissable entre toutes par le nez en forme d’as de pique, et distribuée dans 8 points de vente essentiellement dans l’Ouest de le France. Elle cherche actuellement un agent pour étendre son territoire de vente.

« Mégane est une jeune créatrice très talentueuse à qui je souhaite tout le meilleur pour l’avenir. Sa collection porte une vraie signature et une personnalité unique. Si je peux contribuer à son développement, j’en serais très heureuse ! », déclare Armelle Lesniak. « Un grand merci également à Johan, l’artisan de ce beau projet, qui est un très grand maquilleur », poursuit-elle.

Baptisé « Armelle », le modèle porté par l’actrice devrait être standardisé (après retravail de la taille), puis commercialisé et présenté au prochain SILMO. Une belle collaboration humaine et créative portée par un enseignant passionné et grâce au soutien de l’ISO !

> Retrouvez l’article sur le site de l’ISO

L'Institut Supérieur d'Optique forme depuis 30 ans les experts des 
métiers de l’optique.

Voyage d’études dans le Jura : les étudiants du BLC au coeur de la lunetterie française

Les 12 et 13 mars derniers, les 2 promotions du Bachelor de Lunetier Créateur de l’ISO Paris et l’ISO Bordeaux sont parties à la découverte de la filière lunetterie dans le Jura. Pendant 2 jours, ces quelque 50 étudiants se sont enrichis auprès des professionnels qui font l’excellence de leur futur métier. Des moments d’échanges privilégiés autour d’une passion commune pour l’optique.

Un voyage au cœur d’un secteur d’excellence

« Cela fait désormais 3 ans que nous proposons aux étudiants cette immersion dans le Jura, haut-lieu de la lunetterie française », souligne Anne-Sophie Tollis, directrice de l’ISO Paris. « Il nous paraît essentiel de proposer ce type d’expérience dans le cadre du BLC, une formation qui valorise notamment le savoir-faire artisanal », poursuit-elle.

L’objectif de ce voyage : faire découvrir aux étudiants la filière lunetterie sur le terrain, son environnement, ses techniques et ses métiers.

Les étudiants ont visité « de magnifiques usines qui allient tradition et modernité », en particulier des entreprises spécialisées dans la fabrication de montures en acétate, en métal et dans le traitement de surface à Oyonnax, le 1er jour – Decoracet, Eyebrowear, OptiSun et Roussilhe. Le 2e jour, ils ont observé le travail de design de montures à Morez, dans le berceau historique de la lunetterie française.

Les fleurons de la lunette Made in France 

Gérant de la société Optisun qui fabrique des montures en acétate – l’un des fleurons de la lunette à Oyonnax –, Olivier Maitre est fier de dévoiler aux étudiants du Bachelor de Lunetier Créateur les coulisses de sa production 100% « Made in France ».

« Chaque monture nécessite une centaine d’opérations. Si les techniques de fabrication ont changé, nous conservons un savoir-faire ancestral, transmis de génération en génération », explique le dirigeant de cette entreprise familiale, soulignant au passage l’intérêt qu’il porte à cette formation de l’ISO, ancrée dans la réalité du terrain.

« À notre tour de transmettre aux jeunes générations nos valeurs et la passion de notre métier », déclare Pierre Verrier, dirigeant de la société CEMO. Son entreprise fabrique des montures optiques et solaires en acétate, en métal, ainsi que des montures injectées. Le tout Made in France, un « gage de qualité stable et de bonne tenue. »

Une passion partagée avec de futurs créateurs

Pour Dylan Albouze Dunan, étudiant en BLC à l’ISO Bordeaux qui aspire à créer sa propre marque, ce voyage a été riche d’enseignements : « J’ai pu approfondir ma connaissance et mon expérience du secteur, prendre conscience que chaque marque a son histoire et ses procédés de fabrication, mais aussi me rappeler la nécessité de beaucoup travailler et d’apprendre constamment ».

« Étant de futurs professionnels de l’optique, nous devons apprendre à bien connaître les marques en découvrant le savoir-faire qu’elles renferment », déclare Aurore Jarry, une étudiante en BLC à l’ISO Paris passionnée par les lunettes en tant qu’accessoires de mode, qui souhaite s’orienter vers la communication ou le marketing.

La jeune femme a apprécié d’« échanger avec des Meilleurs Ouvriers de France » et de « fabriquer la face d’une monture dans la plaque d’acétate de [s]on choix » grâce à un ouvrier de l’entreprise Eyebrowear pour laquelle elle a eu « un coup de cœur ».

Des rencontres qui marqueront d’une pierre blanche la formation de ces futurs créateurs et experts en lunetterie.

Retrouvez l’article sur le site de l’ISO

L'Institut Supérieur d'Optique forme depuis 30 ans les experts des 
métiers de l’optique.

« Be Strong By Mina » : success story d’une monture créée par une diplômée du BLC à l’ISO

Sabine Be., la marraine de promotion du Bachelor de Lunetier Créateur 2017, s’était engagée à éditer sa monture coup de cœur parmi les créations des étudiants, dans le cadre de leur projet d’études. Promesse tenue avec les lunettes « Be Strong by Mina » créées par Mina Letac, qui ont été présentées au MIDO le 24 février. Une belle récompense pour cette jeune diplômée talentueuse.

La monture « Be Strong by Mina » a été officiellement lancée le 24 février à l’occasion du MIDO, le salon international de l’optique qui se tient chaque année à Milan. « Ce modèle a été délicat à produire car le travail de Mina était d’une grande minutie. Il a fallu réaliser les plaques d’acétate et les collages pour récréer l’effet combiné du modèle au niveau du cerclage, dans les 10 coloris dans lesquels il est décliné », raconte la designer. Défi relevé !

Présentées aux opticiens du monde entier venus découvrir les tendances du marché, ces lunettes aux lignes audacieuses ont rencontré un franc succès. Elles seront bientôt expédiées aux quatre coins du monde. Une excellente carte de visite pour Mina Letac dont le nom résonne désormais sur la scène optique internationale.

> Retrouvez l’article sur le site de l’ISO

L'Institut Supérieur d'Optique forme depuis 30 ans les experts des 
métiers de l’optique.

#MaMontureByISO : 10 influenceurs participent à un atelier de création de lunettes

Le 1er février 2017, l’ISO a invité 10 influenceurs – Instagramers, YouTubers, blogueurs – pour participer à un atelier de création de monture. L’objectif : leur faire découvrir l’univers passionnant de l’optique et de la lunetterie. Une expérience inédite qu’ils ont partagée avec leur communauté digitale respective.

Après avoir assisté à une présentation de l’ISO et du métier d’opticien, les 10 inflluenceurs – My Amelie, All and co, Fleur, Mayada, Monsieur Alex, Beproudofyou, SurferChild, Wesley Krid, Sparkdise, Rémi Tomasévic – ont participé à l’atelier #MaMontureByISO pour créer leur propre paire de lunettes solaires.

Découpe, limage, polissage, montage des verres… Toutes les étapes de fabrication d’une monture leur ont été expliquées et montrées pas à pas.

Cet événement a été animé par Damien Miglietta, Opticien Créateur et intervenant dans  le cursus Bachelor de Lunetier Créateur (BLC), et encadré par :

  • 3 étudiants en BLC, Hermes, Mina et Lisa,
  • 2 étudiants en 2e année de BTS Opticien Lunetier à l’ISO intéressés par la création lunetière, Ariane et Gade,
  • Adrien Gabet, professeur de façonnage.

Les paires de lunettes ont été personnalisées pour les 10 influenceurs : pseudo gravé à l’intérieur des branches, paires de verres toutes différentes (gracieusement fournies par Nikon)…. À la fin de l’atelier, chacun est reparti avec un objet unique.

L’univers optique raconté par des influenceurs

Néophytes en matière d’optique, les influenceurs ont apprécié cette opportunité de découvrir un nouvel univers. En live sur Snapshat ou Instagram, ou bien dans un article de blog ou une vidéo, chacun a partagé son expérience #MyMontureByISO avec sa propre communauté.

  • Parmi eux, la blogueuse All & Co, de son vrai nom Gabrielle Lartigue, revient sur son « après-midi surprenant et très instructif » dans un article de blog.
  • Océane Fleur Fournier, qui se définit comme « une fille à lunettes », raconte ses propres découvertes dans un article intitulé Montre-moi tes lunettes, je te dirai qui tu es sur son blog « Le Poudrier de Fleur ».
  • Alexandre Sallio aka Monsieur Alex, jeune homme plein d’humour, a réalisé une vidéo « vlog » dans laquelle il nous emmène au cœur de l’atelier de l’ISO.
  • La YouTubeuse My Amelie nous invite à Manchester pour remettre la paire de lunettes créée à l’ISO à sa sœur. Une vidéo pleine d’émotions !
  • Connue sous le pseudonyme de Be Proud of You, la YouTubeuse Sonia Lattab a posté une vidéo face caméra ponctuée de scènes in situ. Elle y raconte avec spontanéité cette expérience « très cool », en espérant peut-être en inspirer plus d’un dans son choix d’orientation ou de réorientation.

Au total, les snap et instastories #MyMontureByISO ont généré 70 000 vues. Les publications des influenceurs, tous médias confondus, ont généré 1,35 million de vues et 50 000 interactions.

Une rencontre entre deux univers

Ariane Fouquet, qui a participé à l’atelier aux côtés des influenceurs, compte intégrer le Bachelor de Lunetier Créateur dans l’objectif d’ouvrir un concept store. Elle raconte : « J’ai apprécié cette rencontre avec des personnes extérieures au monde de l’optique. Je les ai trouvées très motivées et investies tout au long de l’atelier. »

Pour Gade Cressant, « cette expérience [lui] a permis de revoir les éléments de base acquis en 1e année de BTS ». Très intéressé par la création lunetière et désireux lui aussi d’ouvrir son propre concept store, il compte intégrer le BLC l’an prochain pour « apprendre à maîtriser la conception de lunettes et à mieux connaître les matériaux de luxe ».

Considéré comme le « spécialiste création », Damien Miglietta a joué au « chef d’orchestre » durant l’atelier, après avoir préparé en amont la découpe des montures sur le modèle des lunettes ISO. « J’ai été agréablement surpris de constater que tous les influenceurs ont réussi à monter leur paire de lunettes jusqu’au bout. » Artisan créateur passionné, Damien est à la tête de 2 magasins Désir d’y voir à Bordeaux et à Mérignac, et désormais franchiseur. « Dans cette activité manuelle, ils ont pris plaisir à réaliser un objet unique et à repartir avec le fruit de leur travail », souligne-t-il.

> Retrouvez l’article sur le site de l’ISO

L'Institut Supérieur d'Optique forme depuis 30 ans les experts des 
métiers de l’optique.

Sabine Be., créatrice et marraine de la promotion 2017 du Bachelor de Lunetier Créateur

Le fruit d’une longue gestation

Alors qu’elle souhaitait dès son plus jeune âge devenir styliste, Sabine Vagner-Bégault s’oriente vers le secteur optique sous l’influence d’un père directeur de laboratoire de verres optiques et d’une mère opticienne à la tête de son magasin à Orléans. Durant 30 ans, elle travaillera comme opticienne dans la boutique familiale, Optique Bégault, qu’elle reprendra quelque temps à son compte. « Trente ans de gestation », ajoute-t-elle.

À 50 printemps, arrivée à un tournant de sa vie personnelle, elle décide d’embrasser sa vocation de designer dans l’industrie optique en créant sa propre marque de lunettes. Au terme de 3 ans d’un travail sans relâche, heureuse association de l’expérience et de la créativité, Sabine Be., est née.

Une collection « Hand made in France »

Des modèles « Hand made in France », « simples, gais, dynamiques, réfléchis » — à l’image de la créatrice. C’est une collection intergénérationnelle, s’adressant à tous les styles et toutes les carnations. Leur signe distinctif ? Une branche droite avec une spatule ronde et rouge et une branche gauche avec une spatule carrée, clin d’œil au logo de la marque. Une invitation à dédramatiser la lunette en l’érigeant en accessoire de mode.

Pour faire connaître ses produits, Sabine opte d’emblée pour l’ouverture à l’export, une stratégie audacieuse qui ne tardera pas à porter ses fruits. À la faveur d’une rencontre avec Julia Gogosha, la papesse de l’optique à Los Angeles, Sabine Be. est propulsée en France et sur la scène optique internationale après avoir obtenu ses 3 premiers points de vente aux Etats-Unis (Los Angeles, Miami et New-York.). En 2015, elle est nominée au grand prix SILMO d’or dans la catégorie « Monture optique » avec le modèle « Be Cat’s ».

Récemment, Sabine a cédé la boutique familiale pour se consacrer entièrement au développement de sa marque. Elle vient notamment de lancer sa collection pour enfants « mini be ». Cette année, l’ISO lui a proposé d’être la marraine de la promotion 2017 du Bachelor Lunetier Créateur.

Une nouvelle collaboration avec l’ISO

« J’ai été enchantée d’accepter cette proposition ; ce projet me met en joie. D’une part, j’aurais adoré faire des études de stylisme ; d’autre part, ma rencontre il y a plusieurs années avec Chantal Thomas au SILMO m’a beaucoup marquée. Cette collaboration me permet de vivre mon rêve.

De plus, la transmission à la jeune génération me semble tellement importante et gratifiante. Sans compter l’enrichissement mutuel : je vais apporter aux étudiants mes compétences en lunetterie tandis qu’ils pourront me montrer l’utilisation des outils numériques.

Pour le projet ISO, la consigne est simple : les étudiants du BLC doivent concevoir une monture en corne en se conformant à l’ADN de la marque Sabine Be. telle que la spatule ronde rouge. Pour le reste, ils ont carte blanche ; je les ai invités à y prendre du plaisir.

Si j’ai un vrai coup de cœur pour un modèle, j’ai promis aux étudiants qu’il aurait toutes ses chances d’entrer dans ma collection ! C’est grisant de se dire que certains de ces jeunes seront les créateurs de demain. Je me languis de voir ce qu’ils vont réaliser ! »

> Lire l’article sur le site de l’ISO

Grands oraux : les étudiants du BLC et du BMO évalués par un jury de professionnels

Les 2 promotions du BLC (ISO Paris et Bordeaux) et les 4 promotions du BMO (ISO Lyon, Lille, Nantes et Paris) se préparent pour les grands oraux, qui auront lieu respectivement les 29 et 30 juin et le 4 juillet 2016. Les étudiants seront évalués par un jury de professionnels parmi les plus grands noms de l’optique. Les lauréats seront récompensés par différents prix, une bourse d’études ou un emploi en CDI.

Le 4 juillet, les promotions des 4 sites du Bachelor de Manager en Optique (Lyon, Lille, Nantes et Paris) seront réunies pour la 1ère fois à Paris pour le grand oral, qui totalise 20 % de la note finale.

A l’issue de cette journée, 4 étudiants se verront décerner le « Prix du Meilleur Opticien Manager Alain Afflelou ».

Les responsables des secteurs locaux d’Alain Afflelou ont participé le 13 juin à Lille, Nantes et Paris, et participeront le 29 juin à Lyon à la soutenance du « projet professionnel », qui représente 40 % de la note finale. Cette épreuve orale se déroule devant un jury d’enseignants de l’ISO et d’intervenants professionnels.

Les délégués Afflelou évalueront les projets des étudiants et récompenseront le  meilleur opticien diplômé du BMO de chaque promo. A la clé : un équipement connecté, mais surtout un emploi en CDI chez Afflelou ! Ce prix sera remis par Frédéric Poux, Président du Directoire d’Alain Afflelou, dans les locaux de l’ISO Paris 15, en présence des 90 étudiants du BMO, des équipes pédagogiques et de Stéphane Lebrati, président de l’ISO.

Cette remise de prix marque le début d’un partenariat durable avec Alain Afflelou basé sur une reconnaissance des formations de l’ISO, au sein desquelles la grande enseigne d’optique recrutera une partie de ses futures équipes.

Ce partenariat :

  • consacre la professionnalisation du programme BMO et une connexion forte avec le monde professionnel,
  • contribue à l’adéquation des exigences pédagogiques de l’ISO avec les attendus de la profession,
  • offre aux diplômés de l’ISO de réelles opportunités professionnelles dès l’obtention de leur diplôme.

Le grand oral du Bachelor de Lunetier Créateur

Les 29 et 30 juin, les 2 promotions du Bachelor de Lunetier Créateur (BLC) de l’ISO Paris et Bordeaux sont convoquées pour le grand oral. Trois épreuves sont au programme :

  1. « Positionnement du concept-store et design d’espace », qui consiste à présenter un concept de point de vente pertinent et une expérience unique (positionnement, image, cible, aménagement de l’espace…) ;
  2. « Création originale de monture », un projet imposé par le parrain, le designer Jeremy Tarian pour la promo 2016. Les étudiants présenteront leur création, des dessins techniques jusqu’au prototype ;
  3. « Saga des marques et projet professionnel », qui consiste à faire une synthèse d’une marque créateur tirée au sort (histoire, ADN, grands marqueurs, égéries, communications, concurrents…). Cette épreuve permet aux étudiants de découvrir les marques en profondeur et d’enrichir leur approche des lunettes.

Le grand jury sera composé d’une trentaine de professionnels parmi les plus grands noms de la lunetterie : responsables et ambassadeurs de marques créateurs (Anne & Valentin), responsables lunetiers, responsables de magasins haut de gamme (« Le Caribou » à Paris), Meilleurs Ouvriers de France (MOF), designers de lunettes (Alain Garighian), designers d’espaces…

Ces oraux permettront de valider les connaissances et les compétences des étudiants, ainsi que leur capacité à communiquer et à défendre leurs idées face à un jury de professionnels – de potentiels clients et futurs opticiens susceptibles de commercialiser leurs créations.

La cérémonie de remise des diplômes se déroulera fin septembre – au moment du SILMO –, en présence des futurs diplômés et des nouvelles promotions. Lors de cet événement, 2 prix spéciaux récompenseront la meilleure création originale et le concept store le plus pertinent.

La composition du jury et cette remise des prix confortent les objectifs du BLC : rendre ses lettres de noblesse au métier d’Opticien-Lunetier, avec une réflexion menée sur la technicité du métier, les process de fabrication et les mutations du secteur.

> Lire l’article sur le site de l’ISO