Comment pratiquer l’auto-massage ?

L’automassage peut devenir un allié au quotidien pour diminuer les douleurs corporelles causées par le stress, une mauvaise posture ou une activité physique intensive. Ses bienfaits sont nombreux : relâchement des tensions musculaires, meilleure circulation sanguine et lymphatique (à l’origine des jambes lourdes, de la cellulite et de la perte de tonus) et moins de nœuds musculaires.

auto-massage
>> Lire la suite

Guide d’achat bien-être : des idées cadeaux pour Noël

Et si vous offriez des cadeaux bien-être à vos proches pour commencer cette nouvelle année en douceur ? Voici quelques suggestions pour tous les membres de la famille.

La course aux cadeaux a déjà commencé et comme chaque année, vous ne savez pas quoi offrir à votre mère ou à votre frère pour être sûr de leur faire plaisir. Et si vous misiez sur des cadeaux bien-être, pour mettre un peu de douceur dans la nouvelle année ? On vous propose une sélection de cadeaux personnalisés pour tous les membres de la famille.

Des soins bien-être

L’hiver arrive et le froid est bel et bien installé, au grand dam des frileux ; à la maison, une source de chaleur supplémentaire serait la bienvenue. En plus de tenir chaud, une bouillotte procure une sensation de bien-être et de relaxation intense, soulage le corps de ses petits maux, comme les raideurs musculaires ou les tensions de la nuque, et réchauffe le lit avant de se coucher.

Le plaid chauffant (avec température réglable et activation programmable) est un autre allié pour faire face aux rigueurs de l’hiver. Il permet de s’envelopper dans un cocon de chaleur et favorise le sommeil.

Pour qui ? Une maman accro au cocooning.

Des soins pour la peau

Tout le monde a besoin de s’accorder une pause, de temps en temps, pour s’occuper de soi. Prendre soin de sa peau peut même devenir un rituel réconfortant, à tout moment de l’année. Les crèmes et huiles de massage de la marque Green For Health répondent à tous les besoins : soins apaisants, chauffants, drainants, veinotoniques, effet froid, etc.

Pour les peaux les plus sèches, pensez également à l’huile végétale d’amande douce, très nourrissante, pour une vraie sensation de confort.

Pour qui ? Une sœur qui aime prendre soin d’elle.

Des produits pour bébés

La toilette quotidienne d’un enfant contribue à son bien-être et à renforcer la complicité avec ses parents. D’ailleurs, les soins pour bébés sont un indispensable de la salle de bain familiale.

Pour aider le bébé à s’endormir, une peluche chauffante, garnie de noyaux de cerise et réchauffable au micro-ondes, procure une apaisante sensation de chaleur. Et pour savoir quand le petit se réveille, les parents apprécieront d’avoir un babyphone, qui leur permettra d’écouter à distance les sons émis par leur bébé.

Pour qui ? Une cousine jeune maman.

Une lampe de luminothérapie

A l’approche de l’hiver, avec la baisse progressive de la clarté extérieure, on se sent moins en forme, on dort moins bien et on est souvent fatigué. Ces troubles sont associés aux dérèglements de l’horloge biologique interne, que l’on appelle la dépression saisonnière, ou blues de l’hiver.

En s’exposant quotidiennement, l’hiver, à la lumière blanche d’une lampe de luminothérapie, on compense le manque de soleil. Reconnue pour traiter la dépression saisonnière, la luminothérapie peut également être utilisée en prévention de ces symptômes.

Pour qui ? Un frère en manque de soleil.

Des appareils de remise en forme

Pour se remettre au sport, opter pour un équipement à la maison semble moins contraignant qu’un abonnement en salle de sport. Le vélo d’appartement s’avère idéal pour reprendre une activité physique à son rythme, tout comme le tapis de gym, pour des séances tout en douceur. Il n’est jamais trop tard pour se (re)mettre au sport.

Pour qui ? Un père qui veut garder la forme.

Il ne vous restera plus qu’à emballer puis déposer tous ces cadeaux au pied du sapin !

> Consulter mon article dans le magazine Côte à côte

Penser positif

"Il est temps d'être heureux", Ben

Notre capacité à être heureux est déterminée par trois types de facteurs. La part génétique occupe le haut du pavé, puisque nos gènes conditionnent pour 50% notre potentiel de bonheur. Les conditions de vie quant à elles (le temps qu’il fait, le physique que l’on a, le nombre d’amis qui nous entourent…) constituent un facteur plus négligeable (10%). Nous ne serions donc pas égaux face au bonheur…

Mais quelles que soient la longueur de votre chromosome 5HTT et votre qualité de vie, le bonheur est surtout affaire de volonté.

En effet, les 40% restants représentent le regard que nous portons sur la vie, notre interprétation des événements, bref, un facteur sur lequel nous avons prise. En relativisant, par exemple, et en changeant de réaction face aux tracas du quotidien. La responsabilité d’être heureux nous revient pour moitié. Pensons positif !

La psychologie positive, la science du bonheur

La psychologie positive semble apporter certaines réponses à la question du bonheur. Née au début du XXe siècle, cette discipline désigne l’étude scientifique de ce qui nous rend heureux (facteurs externes et internes compris). Tournée vers la recherche-action, elle vise à optimiser la vie des individus (les émotions, le sens de la vie, le bonheur) et celle des groupes sociaux (la gratitude, la vie de couple, la reconstitution post-traumatique). Comment ? En aidant à « faire face » au bonheur comme au malheur, ou, comme l’écrit Christophe André, à « mieux traverser les hivers et les étés de notre existence ».

Concrètement, chaque émotion positive et chaque état de conscience lié à cette émotion produisent des réactions cérébrales et biologiques qui activent certaines régions du cerveau, ce qui rend le phénomène observable par imagerie cérébrale. Quel est donc le fruit de la dissection neurologique du bonheur ?

3 kifs par jour, bien-être et sens de la vie

On peut retenir quelques principes de vie quotidienne qui découlent des recherches menées en laboratoire. Selon Jacques Lecomte, docteur en psychologie et Président d’honneur de l’Association française et francophone de psychologie positive, c’est la combinaison du bien-être et du sens de la vie qui mène au bonheur. Fondateur du site psychologie-positive.net, source documentaire de référence en psychologie positive, il définit cette discipline comme un art de vivre avec soi et avec les autres.

« 3 kifs par jours » : c’est ce que propose, quant à elle, Florence Servan-Schreiber, « professeur de bonheur », auteur du livre 3 kifs par jour (Marabout) et fondatrice du site éponyme.

Un kif ? Tous ces moments et ces situations qui forment la base d’une vie plus épanouie, avec soi et avec les autres : l’amour, la joie, le bien-être, la chance, la création, la complicité, la gourmandise, la volupté, la grâce, etc.

Madame Servan-Schreiber propose ainsi d’identifier nos « super-pouvoirs », c’est-à-dire toutes nos qualités, nos atouts et nos forces qui nous mèneront au bonheur. « Nous avons tous des superpouvoirs. Il suffit de les identifier et de s’appuyer sur eux pour s’épanouir. »

Pour s’initier et se former à la psychologie positivelle, elle propose des ateliers, sur Paris et Bruxelles (« Créer son bonheur », « Savourer son bonheur », « Les joies de l’optimisme »…). Le plus « kiffant » ? Le bonheur, c‘est contagieux !

Enfin, on pourra compléter son apprentissage du bonheur en lisant le dernier ouvrage de Christophe André, médecin psychiatre à l’hôpital Saint-Anne à Paris, Et n’oublie pas d’être heureux. Abécédaire de psychologie positive (Édition Odile Jacob).

Christophe André est l’auteur de nombreux best-sellers de psychologie, notamment Imparfaits, libres et heureux.

Voici un extrait de son dernier ouvrage, plaidoyer en faveur du lâcher-prise et manuel de combat pour affronter les intempéries de la vie : « N’aie pas peur d’être heureux. Ne t’inquiète pas de savoir si ton bonheur cessera un jour : il cessera. Mais ne te désespère pas : il reviendra, toujours. Ne t’inquiète donc pas et savoure plutôt chaque instant de ta vie. Souris, fais de ton mieux, et surtout : n’oublie pas d’être heureux. »