Challenge Krys Group 2017 : carton plein pour l’ISO !

Cette année encore, les étudiants de l’ISO se sont qualifiés au GSC Junior, le concours annuel des écoles d’optique françaises organisé par Krys Group. Du 12 au 15 janvier dernier, cette 8e édition du Challenge Krys Group a réuni 40 étudiants et 24 professionnels de l’optique à l’Alpe d’Huez. Parmi les 18 étudiants de l’ISO en lice, trois d’entre eux sont sur les marches du podium. Félicitations à Émeline Liévin (ISO Lyon), Éloïse Demange-Legrand (ISO Nancy) et Louise Judic (ISO Nantes) ! 

L’ISO rafle la mise

Après Mathilde Roy (ISO Toulouse) et Lou Bertrand (ISO Nantes) l’an passé, les 3 lauréates du Challenge Krys Group 2017 ont fièrement porté les couleurs de l’ISO. Sont arrivées en tête, dans l’ordre de classement, Émeline Liévin, étudiante à l’ISO Lyon, Éloïse Demange-Legrand, de l’ISO Nancy, et Louise Judic, de l’ISO Nantes.

Le concours du GSC Junior s’adresse à tous les étudiants en 2e année de BTS Opticien-Lunetier issus de l’ensemble des écoles françaises d’optique. Sur les 40 étudiants sélectionnés, 18 étudiants ISO ont participé :

  • 5 étudiants de l’ISO Lyon,
  • 4 de l’ISO Lille,
  • 2 de l’ISO Nancy,
  • 2 de l’ISO Paris,
  • 5 de l’ISO Nantes.

Les soutenances de BTS

Chaque étudiant a soutenu son oral de BTS devant un jury d’experts composé d’opticiens, d’enseignants et de directeurs d’école – au total, 24 professionnels de l’optique réunis en 6 jurys, dont les directeurs de l’ISO Nantes, l’ISO Lille, l’ISO Lyon, l’ISO Nancy et un professeur de l’ISO Paris.

Émeline Liévin, la grande gagnante du concours 2017, a remporté les faveurs du jury en présentant les activités de l’association humanitaire Migdan, soutenue par Krys Group, dans laquelle elle est investie. Elle a été récompensée pour son travail de qualité tant sur le fond que sur la forme et son aisance à l’oral. Largement encensée, la jeune fille a été « impressionnée par la reconnaissance » dont elle a fait l’objet.

Arrivée en 2e place avec un oral sur « l’optimisation de l’attractivité d’une vitrine », Éloïse Demange-Legrand s’est démarquée par l’utilisation de l’humour – un outil qui lui a permis d’évacuer son stress et de susciter l’adhésion de son auditoire – et par le recours aux tutoriels vidéo, une première dans ce concours. « Beaucoup de professeurs ont trouvé ma présentation géniale et sont venus me féliciter » raconte-t-elle.

Quant à Louise Judic, elle a planché sur l’orthokératologie (une technique de correction de la myopie et de l’astigmatisme grâce à des lentilles rigides, essentiellement utilisée dans les pays anglo-saxons), un sujet encore peu connu du public qui lui a valu la 3e place du classement.

Un séjour convivial propice aux échanges

Des speed meetings avec des opticiens ont permis aux étudiants d’approfondir leur connaissance du métier et d’agrandir leur réseau professionnel.

Entre virée à ski, balade en raquette, dîner dans un restaurant d’altitude, les participants ont également profité des sports d’hiver. Dans un cadre idyllique propice à la détente et à la convivialité, les étudiants ont bénéficié de moments d’échanges privilégiés avec des acteurs de l’optique tout au long du séjour.

« Chacun pouvait discuter librement de son expérience et de ses projets avec des opticiens » déclare Émeline Liévin. Louise Judic en garde un souvenir très riche à la fois au plan humain et professionnel avec « de belles rencontres et du partage ». « L’ambiance était géniale. Krys Group est une super famille très soudée » renchérit Éloïse.

Toutes les trois remercient Krys Group et l’ISO de leur avoir donné l’opportunité de vivre cette « expérience exceptionnelle et inoubliable ».

>> Lire l’article sur le site de l’ISO

Success story de Céline Adrey : des bancs de l’ISO à l’expertise Hoya

Ancienne étudiante à l’ISO Paris, forte d’une expérience de 10 ans acquise chez Alain Afflelou, Céline Adrey occupe depuis 6 ans un poste de Lens expert au sein de la société Hoya, acteur mondial des verres correcteurs ophtalmiques.

Issue d’une famille de kinés, dentistes et pharmaciens, Céline Adrey se destine dès son plus jeune âge au secteur paramédical. Après un baccalauréat scientifique obtenu à 17 ans, elle tente à deux reprises d’intégrer la faculté de pharmacie, puis se tourne vers l’optique, déterminée à rester dans un univers similaire.

À la faveur d’une rencontre avec un professionnel de l’école, elle découvre l’ISO et décide d’intégrer le BTS Opticien-Lunetier à l’ISO Paris. « L’apport de l’ISO dans mon parcours a été fondamental sur deux plans : le réseau d’amis et de partenaires qui sont aujourd’hui mes interlocuteurs au quotidien et l’envie de poursuivre mes études d’optique. Je me souviens particulièrement d’une phrase d’un de nos enseignants qui disait : « Si on veut rester jeune d’esprit, il faut exercer trois métiers dans sa vie ».

Dès la 1ère année de BTS, elle intègre le groupe Alain Afflelou comme opticienne-optométriste ; elle y travaillera chaque été durant ses études.

À l’obtention de son diplôme, se sentant « destinée à faire de longues études », elle poursuit en Maîtrise de Science et techniques d’optométrie à l’Université d’Orsay – Paris Sud, puis en Master Analyse de la vision à l’Université Aix-Marseille III. Elle complète son expérience par deux stages à la Fondation Rotschild et décroche un second Master en Executive marketing et communication à Sup de Co Paris. « On n’est jamais trop formé », souligne-t-elle.

En entreprise, Céline gravit les échelons jusqu’à devenir chef de produits division verre et contactologie.

D’opticienne-optométriste à Lens Expert

En 2010, Céline Adrey intègre le groupe Hoya, acteur mondial des verres correcteurs ophtalmiques. Elle y est responsable de la formation des équipes en interne et collabore au développement d’outils à destination des opticiens au niveau européen. Par exemple Yuniku, le premier équipement sur-mesure centré sur la vision, entièrement individualisé avec une monture imprimée grâce à la technologie 3D, ou bien la solution Hoya EyeGenius, un nouveau système de mesure haute précision et une gamme de verres spécifiques dédiés aux corrections prismatiques.

Céline travaille également en collaboration avec ses homologues européens en tant que Lens Expert, contribue à définir la stratégie de Hoya Lens France et participe aux réponses aux appels d’offre et à la conception du catalogue de produits. Elle est par ailleurs responsable Hoya Faculty France, un centre de formation européen destiné aux professionnels de l’optique, situé à Budapest.

À son poste, pas de routine et toujours de nouveaux challenges : « Cette semaine, je participe à une réunion entre confrères européens sur l’avenir des verres, à Budapest ; le 5 décembre, j’anime une conférence sur nos produits destinée aux opticiens ; en janvier, ce sera le bilan de l’équipe de vente. » « J’ai sans cesse besoin d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses », explique-t-elle.

Céline apprécie particulièrement la diversité de son métier, le travail en équipe et la pratique quotidienne de l’anglais. Elle est fière des produits et du groupe qu’elle représente et se plaît à travailler en amont de la chaîne optique. Son expérience d’opticien-optométriste – son premier métier – lui est aujourd’hui précieuse pour anticiper les attentes et les besoins des clients ainsi que des porteurs.

De plus en plus impliquée au niveau européen, Céline envisage d’évoluer vers un poste à l’étranger. « L’optique est un bel univers dont les perspectives à venir sont passionnantes, avec notamment l’arrivée massive du digital. Néanmoins, même si notre façon de travailler ne cesse d’évoluer, les fondamentaux resteront les mêmes, à savoir le confort visuel des porteurs. »

>> Lire l’article sur le site de l’ISO