Remise de diplômes de Bachelors et MBA : une cérémonie inédite au SILMO

Pour la première année, une cérémonie de remise de diplômes exceptionnelle a réuni les jeunes diplômés des 3 Bachelors (Bachelor de Manager en Optique, Bachelor de Lunetier Créateur, Bachelor des Sciences de la Vision) et MBA (MBA Stratégies Commerciales et Marketing Optique et Santé) de l’ISO et leurs parrains le 30 septembre dernier au SILMO. Cet événement a été le point d’orgue d’une année en connexion permanente avec le monde professionnel. Rencontre avec les majors de promo.

Tout au long de l’année, les étudiants en cursus de spécialisation bac+3 étaient accompagnés par des parrains de renom.

  • GrandVision a mobilisé les étudiants du BMO sur une étude de cas concrète et les a vus s’affronter lors de la grande finale du Challenge ISO – GrandVision 2018 au mois de juin.
  • Parrain du cursus BLC, Theo Eyewear a proposé aux étudiants de dessiner et de réaliser une monture afin de leur apprendre à maîtriser tout le processus de création et leur montrer l’importance du travail à la main dans le métier de lunetier créateur.

De nouveaux parrains pour les promos 2019

Deux  nouveaux parrains prestigieux sont présents aux côtés des Bachelors 2019.

  • Le groupe leader d’enseignes d’optique françaises Krys Group parraine la promo du BMO.
  • La créatrice Caroline Abram dont les collections aux formes ultra-féminines visent à « dédramatiser la lunette », accompagne les étudiants en BLC pour leur projet d’études.

Nolwenn Serré, major de promo du BLC à l’ISO Paris : « Le BLC m’a ouvert les portes de l’artisanat d’art »

Récemment diplômés, les 3 majors de promo des cursus de spécialisation ont de grands projets en préparation. À commencer par Nolwenn Serré, major du BLC à l’ISO Paris, qui a « beaucoup travaillé durant toute cette année ». La jeune femme monte actuellement son atelier de façonnage et travaille sur la création d’un modèle de lunettes en collaboration avec l’atelier Paëlys, spécialisé dans la marqueterie de paille – un métier d’art peu connu.

« Le BLC m’a ouvert les portes de l’artisanat d’art. Je n’aurais jamais pensé suivre cette voie si je ne m’étais pas spécialisée en création lunettière à l’ISO ». Nolwenn a beaucoup apprécié l’ancrage du cursus dans la réalité du terrain, notamment avec tous les intervenants professionnels, ainsi que « les modules artistiques qui ont apporté un vrai plus à [s]a formation. » Animée par la passion du design, elle espère réaliser bien d’autres projets haut de gamme avec des ateliers artisanaux.

Maïté Renouard, major de promo du BLC à l’ISO Bordeaux : « J’ouvre mon atelier de fabrication de lunettes »

Après 10 ans passés à différents postes dans le secteur optique (y compris la gestion de magasin) puis une pause d’un an et demi à l’étranger, Maïté Renouard a intégré le cursus BLC à l’ISO Bordeaux. Son travail et sa motivation lui ont valu le titre de major de promo.

Avec énergie et persévérance, elle travaille depuis plusieurs mois à l’ouverture d’un atelier de fabrication de lunettes, prévue d’ici la fin de l’année. Tous ses produits seront uniques, conçus dans une démarche de savoir-faire artisanal. La reconnaissance de la qualité de sa monture (réalisée dans le cadre du BLC) par Toon de Theo Eyewear a été un signal très positif pour se lancer à son compte.

« Le BLC offre de formidables opportunités, notamment l’occasion de rencontrer un grand nombre de professionnels que l’on n’aurait jamais pu côtoyer autrement. Ce cursus m’a permis de concrétiser mon projet », indique-t-elle.

Caroline Venera Ventura (ISO Lille), major du cursus BMO au niveau national : « Le BMO a été pour moi une année tremplin »

Caroline Venera Ventura, étudiante à l’ISO Lille, s’est beaucoup investie dans son projet d’études, ce qui lui a permis – avec la victoire de son équipe dans le Challenge GrandVision BMO – de devenir major du BMO au niveau national. « J’y ai mis du cœur », souligne la jeune femme. Dans le cadre de son année de spécialisation en management à l’ISO, elle a monté une association baptisée « Lunettes Associations » qui vise à récolter des anciennes montures de marques en bon état et à les revendre à prix cassés sur un site de dépôt-vente dont elle est partenaire. Pour mener à bien ce projet qu’elle espère pérenne, le soutien de l’ISO lui a été précieux.

« Le BMO m’a ouvert beaucoup de perspectives et m’a donné la confiance nécessaire pour parler devant un auditoire, en particulier grâce aux mises en situation. Ce cursus m’a révélée ! » 

Et maintenant, au tour des promos 2019 de tracer leur propre chemin !

> Retrouvez l’article sur le site de l’ISO

L'Institut Supérieur d'Optique forme depuis 30 ans les experts des 
métiers de la vision.

 

Le BMO, un diplôme reconnu par l’État

Par arrêté en date du 7 avril 2017, le Bachelor de Manager en Optique (BMO) est désormais reconnu par l’État. Certifié RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles), ce diplôme français de niveau 2 a une équivalence Licence, et un niveau 6 selon la nomenclature européenne. Un atout pour les étudiants, diplômés et futures promotions du cursus, grâce à des liens renforcés avec les professionnels du secteur.

Le titre certifié RNCP « permet à son titulaire de certifier les compétences, aptitudes et connaissances nécessaires à l’exercice d’un métier ou d’une activité correspondant à un domaine professionnel »  sur l’ensemble du territoire.

Par cette reconnaissance, l’État valide la qualité du programme et des équipes pédagogiques du BMO, ainsi que son adéquation avec le marché de l’emploi.

La garantie d’une forte employabilité

Cette certification valorise l’employabilité des étudiants et représente une valeur sûre pour leur avenir. Elle leur :

  • donne l’occasion de suivre le cursus par contrat de professionnalisation ou par contrat d’apprentissage et d’y accéder par la validation des acquis de l’expérience (VAE),
  • garantit un salaire équivalent à celui des diplômés universitaires de niveau 2 (bac+3/4, niveau Licence/Master 1).
  • ouvre les portes des sièges et de l’industrie optique en leur permettant d’accéder à de nouvelles possibilités de financement, notamment auprès des Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA).

Pour l’ISO, la reconnaissance du Bachelor de Manager en Optique est un gage de sérieux et de crédibilité au plan national et consolide la valeur du titre à l’international. « Le BMO est l’équivalent international de la Licence européenne », souligne Taylor Anelka, Directeur du cursus Management à l’ISO.

Des liens consolidés avec le monde professionnel

Le Directeur Pédagogique du BMO veille à adapter en continu le programme aux évolutions du secteur. Ce cursus professionnalisant vise en effet à délivrer des compétences concrètes aux étudiants, considérés avant tout comme des salariés en formation.

Tremplin vers l’autonomie, le leadership, la curiosité et l’ouverture d’esprit, le BMO, vivier de managers polyvalents et immédiatement opérationnels, est très apprécié par les entreprises de l’optique. Cette reconnaissance de l’État favorisera le développement de partenariats de plus en plus forts avec les entreprises du secteur – à l’instar de Luxottica, récemment intervenu à l’ISO Paris pour rencontrer les étudiants et leur présenter les opportunités de carrière au sein du groupe.

> Retrouvez l’article sur le site de l’ISO

L'Institut Supérieur d'Optique forme depuis 30 ans les experts des 
métiers de l’optique.

Anaïs De Coster, diplômée du Bachelor de Manager en Optique à l’ISO Paris

Pour Anaïs de Coster, l’aventure de l’optique commence au lycée. Indécise sur sa voie professionnelle, la jeune femme effectue une semaine de stage en magasin d’optique suite à la recommandation de ses parents, qui avaient conscience du dynamisme du secteur. Elle y découvre un métier très polyvalent dont toutes les facettes l’enchantent : le contact avec la clientèle, la dimension de santé visuelle, l’aspect technique mais aussi créatif.

Après un bac S option biologie-écologie passé en Haute-Savoie, Anaïs de Coster se destine à un cursus d’optique. Elle obtient son BTS Opticien-Lunetier, puis s’oriente en Licence Professionnelle d’Optique en alternance, une formation qu’elle doit interrompre suite à un licenciement économique.

Forte de son BTS, la jeune femme se présente en magasin, CV en main, et décroche un poste d’opticienne à la Générale d’Optique à Clermont-Ferrand. Elle fait ses preuves et « voyage beaucoup au sein de l’enseigne ». Elle a notamment l’occasion de former de jeunes étudiants en optique dans le cadre de leur stage en entreprise. « Ces expériences m’ont donné envie d’encadrer une équipe et de transmettre ma passion pour l’optique » explique-t-elle.

L’ISO, tremplin de son parcours professionnel

Désireuse de retrouver ses valeurs – l’encadrement, la transmission et l’humain –, Anaïs décide de reprendre ses études. Elle choisit alors d’intégrer le Bachelor de Manager en Optique à l’ISO qui concilie toutes ses aspirations.

Au terme de son cursus, Anaïs décroche son diplôme du BMO et remporte le titre de Meilleur Manager ISO 2016 grâce à son projet développé en entreprise – augmenter le nombre d’abonnements en contactologie au sein de 2 magasins de l’enseigne. Il s’agit d’un contrat d’abonnement trimestriel et sans engagement de lentilles de contact, vendues à un tarif spécial et livrées à domicile, pour compléter le service en magasin. Anaïs avait pour mission de former l’équipe à la vente de cette offre, faire connaître ce produit et susciter l’adhésion des clients.

L’accélération de sa carrière

Repérée pour son potentiel prometteur, Anaïs est nommée ambassadrice régionale du groupe GrandVision, ce qui lui permet d’intervenir dans des structures pédagogiques pour présenter les débouchés, ainsi que le cadre réglementaire, du marché de l’optique. C’est également pour elle l’opportunité d’échanger avec les étudiants sur son parcours et de conforter son projet professionnel.

Poursuivant son ascension, Anaïs a récemment été promue adjointe du magasin Générale d’Optique de Bercy, à Paris« Je compte prendre le temps de gagner de l’expérience et devenir exemplaire dans mes nouvelles missions » déclare-t-elle, déterminée à relever les défis qui l’attendent. Et de poursuivre : « Par la suite, j’aimerais beaucoup évoluer vers un poste de responsable de magasin, ou bien former des collaborateurs dans des sièges sociaux, ou encore devenir enseignante dans une structure pédagogique comme l’ISO » indique-t-elle.

Ses conseils aux étudiants en optique ? « Le marché de l’optique offre de nombreux débouchés – j’en suis la preuve vivante. Prenez du recul et apprenez à rebondir quoi qu’il arrive (les efforts payent toujours…). Enfin, le plus important : prenez du plaisir dans ce que vous faites ! ». Pleine de ressources et d’ambition, Anaïs, qui mise sur sa passion et son travail pour réussir, est promise à un bel avenir.

>> Lire l’article sur le site de l’ISO