Voyage d’études : les étudiants en MBA découvrent le marché de l’optique en Chine

Les étudiants en MBA Stratégies Commerciales et Marketing Optique et Santé sont partis à la découverte du marché de l’optique en Chine, du 18 au 29 octobre dernier. Entre visites de magasins et excursions touristiques, Paola Ibrahim, Cassandre Vyncke et Patrice Danger, étudiants à l’ISO Paris, dressent le bilan de leur voyage d’études dans l’Empire du Milieu.  

Des visites en magasins d’optique

Durant ces 11 jours, les opticiens managers et entrepreneurs ont appris à mieux connaître le marché chinois. Au programme : visites de magasins d’optique et rencontre des équipes et directeurs en présence d’une guide-traductrice.

Ils ont découvert le fonctionnement de différentes enseignes, notamment :

  • Tongxie (5 magasins) à Kunming,
  • Quanye (dans le top 3 du secteur optique en Chine avec 250 magasins) à Chongqing,
  • Bao Dao, le leader chinois (1 500 magasins).

« Nous avons été très bien reçus par les équipes et les directeurs de magasins, qui ont montré beaucoup d’intérêt pour nos recommandations et nos méthodes de travail », déclarent Cassandre et Paola.

Les spécificités du marché chinois

En raison d’une myopie galopante, la Chine compte beaucoup de porteurs de lunettes et 30% des personnes équipées portent des lentilles.

En magasin, les rôles sont bien distincts : d’un côté les vendeurs exclusivement dédiés à la vente des équipements et très peu orientés vers le conseil ; de l’autre, les optométristes en blouse blanche qui délivrent eux-mêmes les ordonnances. « On est loin de la polyvalence des opticiens français », note Cassandre. Le client passe directement des mains de l’optométriste à celles du vendeur, au sein du même magasin.

De plus, l’optométrie y occupe une place prépondérante, avec 50% de la surface totale des magasins dédiés à cette activité, des examens de vue très poussés et de nombreux équipements de pointe équivalant au matériel des ophtalmologues français. Paola souligne que « les Chinois veulent être à la pointe en matière d’optométrie ».

Le recours massif à l’application WeChat rend le parcours de soin notablement différent. Réseau social le plus utilisé en Chine avec plus de 963 millions d’utilisateurs par mois, c’est l’outil incontournable pour le suivi médical (par exemple l’envoi de la fiche d’examen de vue et de la facture), mais aussi pour régler les achats de la vie quotidienne.

Mais dans l’espace de vente, « ils ont 50 ans de retard par rapport à la France » : pas de table de vente, d’outils digitaux ni de tablettes pour les prises de mesure.

Le merchandising y est également très différent puisque les fournisseurs et les laboratoires monnayent l’espace de vente dédié à leurs produits. Résultat : des lunettes peu mises en valeur et des marques posées pêle-mêle, les unes à côté des autres. Selon Patrice, « on a du mal à distinguer une cohérence et des univers à part entière ».

Une immersion dans la culture chinoise

Destination dépaysante pour les étudiants, la Chine leur a dévoilé sa culture millénaire riche et fascinante.

  • À une centaine de kilomètres au sud-est de Kunming, les étudiants ont d’abord visité la forêt de pierre de Shilin, un site très réputé composé d’aiguilles rocheuses de plusieurs mètres dues à l’érosion par le vent depuis 200 millions d’années. « C’est la visite qui m’a le plus marquée », raconte Paola, qui a beaucoup apprécié « l’atmosphère magique de ce labyrinthe minéral où l’on croise des locaux en tenue traditionnelle. »
  • Puis à Chongqing, la ville aux 32 millions d’habitants, ils ont été très impressionnés par le spectacle du métro qui traverse de part en part un immeuble d’habitations.
  • Enfin, la « très belle balade » en bateau à Zhouzhuang, une petite ville ancienne à 1h30 de Shanghaï, souvent considérée comme la plus belle ville de canaux en Chine, restera gravée dans leur mémoire.

« Cette expérience très enrichissante a été l’occasion d’admirer une variété d’univers incroyable, de l’hyperville très dense aux villages les plus reculés, mais aussi de sortir de ma zone de confort », précise Patrice. Paola y a gagné, quant à elle, une plus grande ouverture d’esprit – un bilan partagé par une grande majorité d’étudiants partis en voyage d’études ou en stage à l’étranger.

> Lire l’article sur le site de l’ISO

L'Institut Supérieur d'Optique forme depuis 30 ans les experts des 
métiers de l’optique.

Voyage d’études en Chine : les étudiants en MBA à l’ISO découvrent le marché chinois

Les étudiants en MBA Stratégies Commerciales et Marketing Optique et Santé ont mis le cap sur la Chine pour un voyage d’études, du 21 octobre au 1er novembre derniers. Accompagnés par leur enseignant en management de la performance, Michel Ahoudi, ils ont découvert le marché local de l’optique, les différentes stratégies d’entreprise en Chine, ainsi qu’une nouvelle culture.

L’international, une dimension phare de la formation

Ouvert à l’international, l’ISO offre à ses étudiants l’occasion de partir à l’étranger dans le cadre de leur cursus. L’une des missions de l’école : permettre à chacun de construire la carrière qui lui correspond, tout en répondant aux évolutions des métiers de l’optique. Le voyage annuel en Chine des étudiants en MBA s’inscrit dans cette ambition et dans l’ouverture du cursus à l’international.

À Zhengzhou puis à Shanghai, leur programme s’échelonnait entre visites d’usines, de points de vente et de sièges de grands groupes chinois, échanges avec les dirigeants d’enseignes et les acteurs français de l’optique implantés en Chine, et temps libre consacré au tourisme.

Pour la première fois cette année, une ONG chinoise leur a présenté son rôle de prévention auprès des enfants de la maternelle et du primaire, pour préserver leur vue notamment face aux écrans.

Un marché en pleine croissance

Étape clé de leur voyage, à Zhengzhou, les étudiants ont rencontré les dirigeants du groupe Best qui célèbre cette année son 30e anniversaire. Invités à la soirée événement de l’enseigne, ils ont découvert à cette occasion leur nouvelle collection de montures, assisté à la remise de diplômes de la promo chinoise formée par l’ISO et visité leur centre logistique.

Lors de ces échanges privilégiés, les étudiants ont pris la mesure des opportunités que représente le marché chinois. Certains envisagent même de s’installer en Chine. Maxime Surga, par exemple, considère l’idée d’y prendre la direction d’un magasin d’optique s’il en a un jour l’occasion. Une opportunité à saisir, selon lui, « pour la curiosité et l’enrichissement personnel. »

Ce voyage leur a également permis de « casser certains clichés », dont l’image bas de gamme de la production chinoise. « Certaines enseignes luttent contre cette idée reçue à grand renfort de produits de qualité supérieure et de positionnement premium », indique une autre étudiante, Justine Machuque.

Une expérience dépaysante

Ces premiers pas en Asie – pour la plupart – n’en ont laissé aucun indifférent. Visite du temple de Shaolin, cours de kung-fu, exploration de la capitale chinoise… En quelques jours, ils ont pu appréhender différentes facettes de la culture chinoise.

À la clé, un dépaysement total y compris dans la vie quotidienne : « La majorité des Shanghaïens que nous avons rencontrés se servent par exemple de leur smartphone pour régler leurs achats. Certains commerces n’ont même pas de terminaux de paiement traditionnels car tous les clients utilisent WeChat Pay. Sur ce point, ils ont de l’avance sur nous ! », raconte Justine avec amusement.

En définitive, les étudiants tiennent à « remercier Monsieur Ahoudi, qui a été de très bonne compagnie lors de ce voyage et nous a bien accompagnés en amont, en particulier dans la préparation des entretiens professionnels. Un grand merci également à l’ISO qui nous a permis de vivre cette expérience inoubliable ! »

Retrouvez l’article sur le site de l’ISO

L'Institut Supérieur d'Optique forme depuis 30 ans les experts des 
métiers de l’optique.

Les étudiants de MBA à la rencontre des grands acteurs de l’optique en Chine

Du 19 au 30 octobre, la première promotion du MBA Stratégies Commerciales et Marketing Optique et Santé à l’ISO s’est envolée pour un voyage d’études en Chine. Au programme : rencontre des principaux acteurs de l’optique (verriers, fabricants de montures, directeurs de magasins…), visites d’usines et de magasins, tourisme et découvertes culinaires. Une expérience qui laisse présager de belles opportunités professionnelles.

Un cursus tourné vers l’international

Pour Taylor Anelka, directeur du cursus commerce et management (formations bac +3 à bac +5) à l’ISO, l’objectif  de ce voyage d’études était à la fois de « consacrer l’ouverture de la formation à l’international », et de découvrir le marché chinois et différentes stratégies d’entreprise à l’étranger.

Aux côtés des étudiants de MBA, le directeur du cursus, ainsi qu’Alain Pascal et Sophie Parent, responsables de la formation Bachelor de Manager en Optique respectivement à l’ISO Lyon et l’ISO Nantes.

Un programme dense

À Zhengzhou puis à Shanghai, les étudiants ISO ont visité le siège des principales enseignes chinoises ou implantées en Chine (Best, Luxottica, Grand Vision, Essilor…), leurs usines de verres et de montures, et ont échangé avec leur PDG.

Ils se sont rendus dans des magasins d’optique dont un immense concept-store Best qui abrite une clinique d’optométrie, et rencontré la première promo du cursus d’optique lancé par l’ISO en partenariat  avec Best« Leader local de l’optique, le groupe Best déploie une stratégie très structurée reposant sur des enseignes différentiées : certaines sont positionnées sur le créneau haut de gamme, tandis que d’autres proposent des prix plus réduits », explique Taylor Anelka.

Un programme dense qui leur a fait mesurer le fort potentiel de développement du marché de l’optique en Chine. Sans oublier le versant culturel du voyage : promenade dans les montagnes de Shaolin,  spectacle de kung-fu, visite d’un village bâti sur l’eau dans les environs de la capitale et découvertes culinaires pour un dépaysement garanti.

Retours sur cette expérience enrichissante

Chloé Maitrejean, l’une des étudiantes, avoue avoir été « surprise par la qualité de la réflexion marketing des Chinois ». « Dans un secteur en plein développement, ils ont la chance de pouvoir s’inspirer du marché occidental qui est déjà très mature », commente-t-elle. « Ils ont identifié les opportunités et savent les saisir », renchérit Florentine Douhet.

Les deux étudiantes s’entendent à dire que cette expérience leur a « permis de prendre de la hauteur », de « remettre les choses en perspective. » « Tout y est différent : les conditions de travail, les salaires, les évolutions du secteur ».

Des opportunités professionnelles pour les étudiants

Prête à vivre l’expérience d’une année à l’étranger, Florentine s’est vue proposer l’opportunité de travailler auprès d’un opticien d’envergure à la tête de 35 magasins, qui développe actuellement l’enseigne Alain Afflelou en Chine. « Un grand merci à l’ISO pour nous avoir donné l’occasion de vivre cette aventure passionnante et de nous avoir offert cette chance incroyable ».

Pour les étudiants de l’ISO, la possibilité de travailler dans un pays étranger est une aubaine dont ils comptent bien profiter.

> En savoir plus sur le MBA Stratégies Commerciales et Marketing Optique et Santé
> Retour en images sur le voyage d’études en Chine des étudiants en MBA
> Découvrir le témoignage des étudiants en MBA sur la formation

>> Lire l’article sur le site de l’ISO

Clément Delalande, en MBA Stratégies commerciales et marketing optique et santé à l’ISO

Clément Delalande étudiant ISO

Une fois diplômé du MBA à l’ISO Paris 15, Clément Delalande envisage de proposer ses services de consulting à des magasins d’optique ou d’intégrer une direction d’enseigne.

> En savoir plus

Les étudiants témoignent
Romain Alluguette
Pierre Fonteneau

Pierre Fonteneau, en MBA Stratégies commerciales et marketing optique et santé à l’ISO (Pierre Fonteneau)

Pierre Fonteneau étudiant ISO

Étudiant en MBA à l’ISO Paris, opticien et futur entrepreneur, Pierre Fonteneau est conscient de la nécessité de se démarquer sur un marché très concurrentiel. C’est pourquoi il a intégré le cursus professionnalisant de l’ISO. D’ici 2 à 3 ans, il envisage d’ouvrir son propre magasin d’optique haut de gamme.

> En savoir plus

Les étudiants témoignent
Romain Alluguette
Clément Delalande